La Ville emprunte 1 M$ pour munir les citoyens de nouveaux bacs roulants

La Ville emprunte 1 M$ pour munir les citoyens de nouveaux bacs roulants

Crédit photo : Journal Saint-François archives

Afin de se conformer aux nouvelles obligations imposées par le gouvernement provincial en matière d’enfouissement d’ordures, le conseil municipal de Salaberry-de-Valleyfield vient d’adopter un avis de motion pour un règlement d’emprunt visant l’acquisition et la distribution de nouveaux bacs roulants.

Les membres du conseil municipal ont ainsi accepté à l’unanimité, lors de la dernière séance ordinaire du conseil, d’emprunter plus d’un million $ pour le projet de règlement 333. Comme l’explique le maire Miguel Lemieux, d’ici 2020, seuls les déchets non putrescibles pourront être envoyés à l’enfouissement. Cette nouvelle mesure devra ultimement mener à une réduction de la fréquence des collectes et se fera en parallèle avec l’implantation de la collecte de matières résiduelles (bacs bruns pour la biométhanisation).

Selon le premier magistrat, la capitale régionale du Suroît est très loin derrière plusieurs villes du Québec pour l’acquisition de bacs roulants dédiés à la collecte des ordures. «Les municipalités du secteur de Vaudreuil-Soulanges, par exemple, ont procédé de la sorte il y plusieurs années déjà et depuis, plusieurs ont pu diminuer de façon substantielle leur budget dédié à la collecte des ordures ménagères, explique M. Lemieux en ajoutant que l’acquisition de bacs dédiés est d’ailleurs une stratégie qui risque de se répandre à la grandeur du Québec.»

Compte tenu de la nouvelle politique gouvernementale, les commerçants locaux qui vendent des bacs ou des poubelles extérieures, risquent de voir la demande pour ce genre de produit chuter drastiquement. Toutes les résidences de Salaberry-de-Valleyfield auront l’obligation d’utiliser le bac fourni pour se départir de leurs déchets. Toutefois, comme il est question d’un contrat public, la Ville doit procéder par appel d’offres pour faire l’acquisition des bacs. «Ce sera lancé sous peu, car nous visons être en mesure d’octroyer le contrat lors de l’assemblée publique de février et commencer la distribution autour du mois de juin. Nous ne connaissons donc pas encore le nom du fournisseur. Tout commerce ou entreprise qui fait la vente de ce produit pourra participer à l’appel d’offres. La municipalité optera, comme toujours, pour la soumission conforme qui représentera le meilleur prix pour les citoyens.»

L’administration municipale a emprunté 1 015 000 $ pour l’achat et la distribution de 14 860 bacs. «Le montant inclus dans le projet de règlement a été établi par nos services, comme cela est la pratique, sur la base de comparaisons faites avec le prix payé par d’autres municipalités et d’appels d’offres lancés par l’Union des municipalités du Québec, fait valoir le maire de Salaberry-de-Valleyfield. Nous parlons donc d’un montant d’environ 68,30$.»

L’emprunt sera financé à même la tarification dédiée à la collecte des déchets. «Cette tarification étant établie selon le coût réel du service rendu, une amélioration de notre performance rendue possible par l’introduction des nouveaux bacs pourrait conduire à une baisse de ce tarif», conclut Miguel Lemieux.

Les modalités concernant la distribution seront expliquées en détails par le maire lors d’un point de presse qui aura lieu dans les prochains mois.

La Ville croit que l’acquisition de ces bacs roulants permettra, à court, moyen et long terme de :

  • Modifier la fréquence de collecte des ordures;
  • Limiter les coûts en permettant à l’entrepreneur chargé de la collecte de n’utiliser qu’un seul employé par camion, s’il le désire;
  • Améliorer la performance de la collecte des matières récupérables, des résidus verts et des matières destinées à l’écocentre;
  • Implanter éventuellement un système de tarification ciblé proportionnellement à la production de déchets, si éventuellement nécessaire;
  • Réduire les réclamations;
  • Aéliorer l’hygiène du milieu, en évitant notamment la présence de vermine et de déchets se retrouvant dans les cours d’eau.