Un défi additionnel pour les pilotes locaux

Classe Hydro 350 aux Régates de Beauharnois

Denis Bourbonnais denis.bourbonnais@tc.tc
Publié le 23 août 2016

Les favoris sentimentaux des Régates de Beauharnois dans la classe Hydro 350, Louis Allard, Sylvain Dorais et Richard Haineault ont répondu aux questions du journaliste Denis Bourbonnais lors du point de presse tenu à la Marina de Melocheville.

©(Photo: TC Média - Pierre Langevin)

Trois favoris locaux feront des vagues dans la classe Hydro 350 aux 10e Régates de Beauharnois. Non seulement Richard Haineault (Miss Beauharnois H-2), Sylvain Dorais (Octane/C'est la vie H-32) et Louis Allard (Big Decision H-4) seront opposés à plus de 20 adversaires pour la quête des grands honneurs, ils auront à un défi additionnel à relever.

C'est une tempête là-dedans. On essaie de survivre. Louis Allard, pilote de la classe Hydro 350

A la suggestion de l'auteur de ces lignes lors de la conférence de presse tenue à la Marina de Melocheville, les trois pilotes ont accepté de faire une compétition toute beauharlinoise, les 3 et 4 septembre. Le Défi Jean-Paul Perreault a été créé en hommage à l'ancien constructeur et conducteur de Beauharnois, secteur Maple Grove. Le pilote qui récoltera le plus grand nombre de points durant le week-end se verra attribuer une plaque et un trophée remis par la fille du disparu, Suzie Perreault.

Richard Haineault (409 points), qui tentera de rattraper Nicolas Rousse (483) et Rémy Leblanc (441) au championnat, reste confiant d'être au plus fort de la course jusqu'à la fin. Les récentes performances de Sylvain Dorais portent à croire qu'il sera dans le coup avec les meneurs tandis que Louis Allard assure qu'il va tout donner devant ses partisans.

«Je me sens privilégié de conduire un hydroplane. J'ai le plus grand respect pour mes collègues pilotes. C'est une tempête là-dedans. On essaie de survivre», a commenté le coureur originaire de Beauharnois.