Le Québec peine à suivre le Canada au curling féminin

Marie-France Larouche se replace au classement

Eric Tremblay eric.tremblay.a@tc.tc Publié le 20 janvier 2016

Seulement cinq équipes féminines participent aux Championnats provinciaux Scotties cette semaine. Six fois championne, Marie-France Larouche explique que le curling au Québec et au Canada sont deux mondes différents.

«C'est rendu difficile de performer au niveau canadien. Il y a des équipes qui ne font que ça jouer au curling, mentionne la skip. Au Québec, personne ne peut se permettre ça. J'ai deux enfants et un emploi. J'ai du prendre une semaine sans solde. Je ne peux pas faire comme les équipes de l'Ouest. »

Pour Marie-France Larouche, il ne s'agit pas d'un manque d'intérêt puisque le curling a un regain de popularité. Le manque de temps, d'argent et d'effort peuvent toutefois être une barrière entre le fait de rivaliser au Québec et au Canada.

Pour ce qui est de la différence entre le curling féminin et le curling masculin, Larouche constate que les hommes ont davantage de capacité physique. Ce qui se voit dans le brossage pour maintenir la ligne de la pierre ou sur des sorties fortes. Pour le reste, le jeu reste le même.

Les mêmes bottines

Après deux ans de pause, la capitaine et ses équipières sont de retour à l'action. Elles ont diminué le nombre de compétitions dans la saison et mises sur leur expérience. À mi-chemin dans la compétition, leur focus est uniquement sur les Scotties.

«C'est la même affaire qu'avant, le même stress. On est dans nos bottines, explique Larouche. On est plus vieille par contre. »

Elle pense que son retour à la compétition a pu motiver les autres équipes. «Elles savent qu'elles auront à travailler plus fort, indique-t-elle. Plus le niveau de jeu augmente, mieux les championnes seront préparées pour les Championnats canadiens. »

Mercredi après-midi, l'équipe du Club Etchemin a vaincu les championnes en titre, de la skip Lauren Mann, 9-7. Un gain qui replace Larouche à un dossier de 2-2. «Il s'agit d'une victoire extrêmement importante pour nous, explique-t-elle. Les autres parties, nous n'avions pas mal joué, mais soit la pierre était un pouce trop en avant ou un pouce en arrière. Là, le pouce était sur notre bord. »

Son équipe souhaite se classer parmi les trois premières dans la phase préliminaire. On espère que cette victoire saura également donné un nouvel élan à leur tournoi.

Classement Homme après 11 draws
Pool A

Jean-Michel Ménard 4-1

Jeffrey Stewart 4-2

Pierre-Luc Morissette 3-2

William Dion 3-2

Mathieu Beaufort 2-3

Johnny Stewart 1-3

Denis Laflamme 0-4

Pool B

Jean-Sébastien Roy 4-1

Mike Fournier 4-1

Steven Munroe 3-2

Denis Robichaud 2-2

Guy Hemmings 2-3

Marc-André Chartrand 2-4

Kevin Baker 0-4

Classement Femme après 11 draws

Camille Lapierre 3-1

Roxane Perron 2-2

Marie-France Larouche 2-2

Lauren Mann 2-2

Hélène Pelchat 1-3

En manchette

Mesdames et messieurs…

Gentlemen, start your engine ou en français, messieurs, démarrez vos engins… Cette expression bien connue dans le monde des sports motorisés ne tient plus la route, ni les plans d'eau.

Le Québec peine à suivre le Canada au curling féminin

Marie-France Larouche se replace au classement

Eric Tremblay eric.tremblay.a@tc.tc Publié le 20 janvier 2016

Seulement cinq équipes féminines participent aux Championnats provinciaux Scotties cette semaine. Six fois championne, Marie-France Larouche explique que le curling au Québec et au Canada sont deux mondes différents.

«C'est rendu difficile de performer au niveau canadien. Il y a des équipes qui ne font que ça jouer au curling, mentionne la skip. Au Québec, personne ne peut se permettre ça. J'ai deux enfants et un emploi. J'ai du prendre une semaine sans solde. Je ne peux pas faire comme les équipes de l'Ouest. »

Pour Marie-France Larouche, il ne s'agit pas d'un manque d'intérêt puisque le curling a un regain de popularité. Le manque de temps, d'argent et d'effort peuvent toutefois être une barrière entre le fait de rivaliser au Québec et au Canada.

Pour ce qui est de la différence entre le curling féminin et le curling masculin, Larouche constate que les hommes ont davantage de capacité physique. Ce qui se voit dans le brossage pour maintenir la ligne de la pierre ou sur des sorties fortes. Pour le reste, le jeu reste le même.

Les mêmes bottines

Après deux ans de pause, la capitaine et ses équipières sont de retour à l'action. Elles ont diminué le nombre de compétitions dans la saison et mises sur leur expérience. À mi-chemin dans la compétition, leur focus est uniquement sur les Scotties.

«C'est la même affaire qu'avant, le même stress. On est dans nos bottines, explique Larouche. On est plus vieille par contre. »

Elle pense que son retour à la compétition a pu motiver les autres équipes. «Elles savent qu'elles auront à travailler plus fort, indique-t-elle. Plus le niveau de jeu augmente, mieux les championnes seront préparées pour les Championnats canadiens. »

Mercredi après-midi, l'équipe du Club Etchemin a vaincu les championnes en titre, de la skip Lauren Mann, 9-7. Un gain qui replace Larouche à un dossier de 2-2. «Il s'agit d'une victoire extrêmement importante pour nous, explique-t-elle. Les autres parties, nous n'avions pas mal joué, mais soit la pierre était un pouce trop en avant ou un pouce en arrière. Là, le pouce était sur notre bord. »

Son équipe souhaite se classer parmi les trois premières dans la phase préliminaire. On espère que cette victoire saura également donné un nouvel élan à leur tournoi.

Classement Homme après 11 draws
Pool A

Jean-Michel Ménard 4-1

Jeffrey Stewart 4-2

Pierre-Luc Morissette 3-2

William Dion 3-2

Mathieu Beaufort 2-3

Johnny Stewart 1-3

Denis Laflamme 0-4

Pool B

Jean-Sébastien Roy 4-1

Mike Fournier 4-1

Steven Munroe 3-2

Denis Robichaud 2-2

Guy Hemmings 2-3

Marc-André Chartrand 2-4

Kevin Baker 0-4

Classement Femme après 11 draws

Camille Lapierre 3-1

Roxane Perron 2-2

Marie-France Larouche 2-2

Lauren Mann 2-2

Hélène Pelchat 1-3