Le maire de Montréal charme les municipalités

Le maire de Montréal charme les municipalités

Denis Coderre est venu vanter le partenariat entre sa ville

Denis Coderre était en mode séduction lundi à la Chambre de commerce et d’industrie de Beauharnois, Valleyfield et Haut-Saint-Laurent. Le maire de Montréal a parlé d’un partenariat renouvelé avec les municipalités avec l’objectif d’aller plus loin.

«Ça marche à deux. C’est important qu’on se parle. Le fait que j’ai été député et ministre a fait en sorte que j’étais dans les régions avant d’être maire, a expliqué Denis Coderre. Mais l’important c’est de se déplacer, de se respecter et que chacun fait en sorte de s’aider. »

Il a rappelé, lors d’un court échange en privé avec le Saint-François, ses années auprès du défunt Serge Marcil. Il se souvenait de la transition des emplois de la région à la suite de la fermeture d’entreprises telles Goodyear, Gildan et Cleyn & Tinker. Mais la région s’est relevée avec ses forces. D’autres entreprises sont venues générer de l’emploi. Il a également parlé de leadership sportif avec les Régates de Valleyfield et de leadership agro-alimentaire, notamment dans la région du Haut-Saint-Laurent.

La métropole, c’est 5,2 milliards de budget et plus de 2 millions de résidents. Son maire est évidemment un homme fier de sa Ville. Mais son essor passe par un partenariat avec ses voisins.

«Si vous voulez des Pélicans [nouvelle entreprise de loisirs nautiques à Valleyfield] de ce monde, on doit tirer la couverture du même bord, a témoigné le maire. On a souvent cassé du sucre sur le dos de Montréal. On a beau être la locomotive, mais s’il n’y a pas de wagons, ça tire mal. On a besoin de travailler ensemble. »

Ce partenariat va inverser le rapport de force au Québec. La métropole, la Capitale nationale et les municipalités assissent à la même table permettra au monde municipale de prendre la pôle.

Le maire de Montréal a aussi utilisé plusieurs formules comme «Ensemble on va plus vite, mais ensemble on va plus loin», en plus de citer Maurice Bellemare, ancien politicien québécois. «Ce n’est pas le coup de hache qui compte, c’est la force du swing. »

Avec ces expressions réconfortantes, il a offert sa disponibilité et sa solidarité aux nombreux maires présents. «On sait que les Régates de Valleyfield sont un événement international, une fenêtre sur le monde, a dit Denis Coderre. Imaginez le regard de Montréal sur les régions. C’est le genre de fenêtre que l’on souhaite être. »