Le «Canada Boy» GP-757 sera aux Régates de Stuart

Le «Canada Boy» GP-757 sera aux Régates de Stuart

Mario Blain a pu profiter de l'expertise des «docteurs» James Auld et Bert Henderson pour la réparation de son «Canada Boy» GP-757.

Ses concitoyens pourraient l’appeler fièrement «McMastersville’s Boy». Mario Blain s’est relevé rapidement de l’envolée spectaculaire qui a mis fin à sa fin de semaine de courses aux Régates de Cambridge (Maryland) et son bolide de classe Grand Prix a été réparé en temps pour l’événement de Stuart (Floride), seconde étape (GP) du circuit de la Ligue de Régates d’Hydroplanes.

Quelque peu ébranlé et aux prises avec des douleurs au dos dans les heures suivant l’accident, le pilote du «Canada Boy» GP-757 a montré ses réticences à poursuivre le voyage, dimanche en fin d’après-midi. Or, une bonne nuit de sommeil porte conseil  et lundi matin, Mario Blain a pris la route en direction de Brockville (Ontario) en vue de procéder à une évaluation des dommages causés au bateau en compagnie des maîtres constructeurs, James Auld et Bert Henderson.

«Bilan de santé de votre pilote ce matin: extrêmement raqué et vraiment mal au dos!!! L’équipe du GP-757, avec Robin Demers, Claude Auclair et moi-même, gardons tout de même le moral», a écrit Mario Blain, lundi, sur sa page Facebook.

Trois jours de travail intense ont permis de remodeler les deux pontons qui avaient piqué du nez lors de l’embardée et aujourd’hui (vendredi), le «Canada Boy» occupe une place dans les puits ravitaillement le long du «Stuart Causeway» en préparation pour la 6e édition des régates floridiennes.

«J’ai encore mal mais je veux rembarquer le plus rapidement possible. Je verrai après les essais. Après 40 heures de pick-up sur la route en 4 jours, ça ne peut pas être pire», a indiqué Mario Blain au «Journal Saint-François». «Je vais faire de mon mieux pour conduire car Robin (Demers) a beaucoup de travail pour s’occuper du moteur et de l’équipe. Si je ne peux pas, Robin pourrait piloter», devait-il signifier.

Des séances de «testing» libre sont prévues vendredi aux Régates de Stuart et une douzaine d’écuries Grand Prix en viendront aux prises sur les eaux salées du parcours ovale ce week-end.