«La situation de la région en matière de santé est pathétique»

«La situation de la région en matière de santé est pathétique»

Guy Leclair

Guy Leclair se désole de n’avoir appris que le choix du terrain pour l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges. Le député de Beauharnois aurait aimé que le gouvernement investisse également afin d’appuyer les efforts effectués afin de erehausser les services en santé dans la région.

«Pendant que les libéraux font de la politique et multiplient les annonces au sujet de l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges, rien n’a changé dans la région, souligne-t-il. L’hôpital du Suroît déborde et la ville de Beauharnois est toujours en attente d’un médecin. La situation de la région en matière de santé est pathétique. »

L’hôpital campivallensien affichait un taux d’occupation supérieur à 330 % récemment. La coopérative santé qui a ouverte à Beauharnois n’a toujours pas été en mesure d’attirer un médecin.

Pour lui, l’annonce de lundi faite conjointement par Gaétan Barrette, Lucie Charlebois et Marie-Claude Nichols à Vaudreuil-Dorion a rapidement fait dégonfler la balloune. «On nous a seulement annoncé le choix du terrain pour le futur hôpital. Je suis très désolé pour les gens qui travaillent sur ce projet depuis longtemps», a mentionné Guy Leclair. Pour lui, l’hôpital de Vaudreuil-Soulanges fait l’objet d’une saga qui traîne en longueur.

Il souligne que l’ensemble de la région travaille d’arrache-pied pour rehausser les services en matière de santé. Il ajoute que malgré le statut de sa voisine de Soulanges, Lucie Charlebois, ministre délégué à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie, aussi ministre responsable de la Montérégie, rien ne s’est amélioré.

«L’hôpital de Salaberry-de-Valleyfield continuera à desservir en grande partie la population que Mme Charlebois représente pour les six prochaines années. Nous nous attendons à ce que des fonds soient immédiatement octroyés à cet établissement afin de permettre des investissements nécessaires à l’amélioration des soins de santé pour la communauté», de conclure Guy Leclair.