Henri Laberge honoré par le Mouvement laïque

Henri Laberge honoré par le Mouvement laïque

La présidente du Mouvement laïque québécois, Lucie Jobin (à gauche), remet le prix Condorcet-Dessaulles à Henri Laberge accompagné de sa conjointe, Marie Royal.

Crédit photo : Photo Pierre Cloutier, MLQ

Le Mouvement laïque québécois a décerné le prix Condorcet-Dessaulles 2017 à Henri Laberge lors d’une cérémonie tenue au Centre humaniste du Québec, le 25 novembre dernier.
Militant syndical et laïque de longue date, Henri Laberge a contribué de façon majeure à la promotion de la laïcité et de la liberté de conscience au Québec. Durant près de 30 ans, il a lutté pour la démocratie et la séparation de l’État et du religieux à la fois lorsqu’il était conseiller syndical à l’ex-Centrale de l’enseignement du Québec et, de 1995 à 2005, comme conseiller puis président du Mouvement laïque québécois.
M. Laberge a également œuvré à la défense du français au Québec à titre de conseiller politique de l’ex-ministre Camille Laurin, plus précisément à l’élaboration de ce qui allait devenir la Charte de la langue française (« loi 101 »). Il est également membre du Mouvement national des Québécois de la région de Valleyfield.
Tous ceux et celles qui ont œuvré à ses côtés reconnaissent la justesse et la clarté des analyses d’Henri Laberge, ses propos pondérés et rassembleurs, son ardeur et sa détermination dans l’accomplissement de ses tâches. Sur la question de la laïcité, il a contribué de façon notoire à en définir les contours dans les années 90, tant à la CEQ que dans les groupes militants tels le MLQ et la Coalition pour la déconfessionnalisation du système scolaire ainsi que par ses mémoires présentés à diverses commissions parlementaires.
Le prix Condorcet-Dessaulles a été institué en 1993 par le Mouvement laïque québécois pour honorer une personnalité publique qui a œuvré pour la défense de la laïcité et de la liberté de conscience. Il est nommé en l’honneur du Marquis de Condorcet, un philosophe du siècle des Lumières et l’un des rédacteurs de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, et de Louis-Antoine Dessaulles, activiste, essayiste et homme politique québécois. Parmi les lauréats de ce prix figurent notamment le Dr Henri Morgentaler, l’ex-sénateur Jacques Hébert, le militant Pierre Bourgault, l’auteur Jacques Godbout, la dramaturge Jeannette Bertrand, l’ex-ministre Paul Bégin et la militante Djemila Benhabib.
(M.P.)