Guillaume Mc Sween s’est fait une niche en France

Guillaume Mc Sween s’est fait une niche en France

Le défenseur Guillaume Mc Sween est devenu un des piliers de la brigade défensive des Bisons de Neuilly-sur-Marne de la Ligue française de division 1.

Crédit photo : (Photo: Bisons de Neuilly-sur-Marne)

HOCKEY. Le défenseur campivallensien Guillaume Mc Sween se plaît au hockey français dans la Ligue de division 1 et il contribue largement aux récents succès des Bisons de Neuilly-sur-Marne qui viennent de remporter une 7e victoire consécutive.

Samedi, l’arrière-garde de 6′ 4 » et 220 livres a préparé la moitié des buts de son équipe dans une victoire en prolongation de 4-3 sur la formation de Mont-Blanc. L’ex-porte-couleurs des Braves de Valleyfield a aidé les Bisons à surmonter un déficit de 3-0 pour renverser leurs adversaires et passer au 5e rang sur 14 clubs au classement du circuit français.

Le numéro 3 des Bisons a récolté deux passes lors de la dernière victoire remportée par les Bisons (4-3) en prolongation contre les Dogs de Mont-Blanc.

Guillaume Mc Sween prend de l’assurance sous la férule de l’entraîneur-chef Frank Spinozzi, un résident de la municipalité Les Coteaux, et en 16 matchs réguliers dans la division 1, il a récolté 8 points (1 but, 7 passes) cette saison.

Selon la tradition perpétuée au hockey français, les joueurs se présentent sur la patinoire avec un jeune hockeyeur.

Dans une entrevue diffusée sur le site web des Bisons, Mc Sween parle des différences observées entre le hockey canadien et celui pratiqué en France. «Au Canada, c’est plus physique et il y a beaucoup plus de matchs durant une saison. Ici en France, le jeu est beaucoup plus axé sur la possession de la rondelle (le palet) et il y a plus d’habiletés individuelles chez les joueurs», d’analyser celui qui compte dans son résumé de carrière un championnat des séries de la Ligue Junior Majeur du Québec avec l’Océanic de Rimouski.

Guillaume Mc Sween, photographié avec son mentor en France, l’entraîneur Frank Spinozzi, un résident de la municipalité Les Coteaux.

Quant à ses ambitions pour la saison en cours, le hockeyeur de 21 ans espère décrocher le titre de la D1 avec les Bisons. «Gagner, c’est la plus belle chose qu’un athlète peut avoir dans sa carrière et ça serait formidable pour nos supporters qui sont derrière nous match après match. Mon objectif est sans aucun doute de revenir à Neuilly l’an prochain», de signifier Guillaume McSween.

C’est en discutant avec un ami qui a joué dans la Ligue Magnus à Amiens que le longiligne défenseur a en appris davantage à propos du hockey français. «Ça m’a aidé à faire mon choix de venir ici en France. L’envie de jouer professionnel en Europe était ma priorité numéro 1 et j’en suis grandement reconnaissant. J’ai décidé de venir à Neuilly-sur-Marne car le coach Frank (Spinozzi) m’a contacté à la fin de la saison dernière et j’ai embarqué à 100% dans ce nouveau défi», a relaté le Campivallensien de souche.

Chose certaine, Guillaume Mc Sween a mis peu de temps à s’acclimater à son nouvel environnement. Voyant les possibilités pour les hockeyeurs québécois de poursuivre leur cheminement athlétique en France, il a mis sur pied une agence de placement de joueurs de concert avec Martin-Olivier Cardinal, le capitaine des Braves la saison dernière, et Alex Rioux de Saint-Hubert. Le groupe «MAG hockey agents» a été formé pour desservir le potentiel de joueurs québécois désireux de faire le saut au pays des cousins.