Fin d’année dramatique à Beauharnois

Fin d’année dramatique à Beauharnois

Les pompiers de dix services ont combattu l’incendie de l’immeuble de six logements.

Crédit photo : Alain Gaudreau

Michel Thibault – Gravité Média –

L’année 2017 s’est terminée tragiquement à Beauharnois. Deux incendies majeurs ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi (27 au 28 décembre) sur le territoire de la municipalité par un froid extrême.
Le premier incendie s’est déclaré vers 23h30, mercredi, dans l’entre-toit du centre de coulée de Rio Tinto Alcan, au 40, boulevard de l’Industrie. « Les pompiers ont dû prendre les précautions nécessaires avec les cuves sur place en raison des risques potentiels d’explosion entre l’eau et l’aluminium en fusion. Ainsi, ils ont d’abord utilisé les extincteurs de poudre avant de pouvoir avoir recours à l’eau », a expliqué Pamela Nantel, porte-parole de la Ville, dans un communiqué. «Quatre employés ont été évacués et sont hors de danger », a-t-elle précisé. Plus de 70 pompiers en provenance de 10 services de sécurité incendie ont pu maîtriser le feu.
Une défectuosité au niveau des cheminées serait à l’origine du sinistre, selon la Ville. Les dommages se sont limités à la toiture.

Le centre de coulée de Rio Tinto Alcan a été la proie des flammes.

Six familles à la rue
Alors qu’ils combattaient toujours le feu chez Rio Tinto Alcan, un autre incendie s’est déclaré, vers 1h45, jeudi, dans un immeuble de six logements dans le secteur Maple Grove. La bâtisse est une perte totale. La Croix-Rouge a pris sous son aile les six familles qui y logeaient. Des occupants auraient tout perdu. Une centaine de pompiers de 10 services ont combattu le sinistre à Maple Grove.
17 services en entraide
Au total, ce sont 17 services de protection incendie que les deux feux ont mobilisés dans des conditions de froid polaire. Jeudi matin il faisait – 26, selon Environnement Canada. La température ressentie était de -38 avec le vent. « La température glaciale complique les interventions et les appareils respiratoires sont difficiles à manipuler en raison du gel », a informé Pamela Nantel.
Le maire de Beauharnois Bruno Tremblay se dit très reconnaissant de l’entraide offerte. « La solidarité sur le terrain est palpable. Nous sommes bien heureux de pouvoir compter sur les renforts des villes voisines; leur intervention a fait toute la différence », a-t-il exprimé dans un communiqué.

Les pompiers ont bravé une température de – 26.