Coupable de trafic de stupéfiants à 76 ans


Publié le 15 mai 2017

La trafiquante de cocaïne Julienne Bélisle doit purger une peine d’emprisonnement de 90 jours.

©TC Média Steve Sauvé

Julienne Belisle, 76 ans, a été condamnée à une peine de détention à être purgée de façon discontinuée le lundi 15 mai au palais de justice de Valleyfield. Elle devra aussi verser une somme importante en lien avec des accusations de possession de cocaïne en vue d’en faire le trafic et de trafic de cocaïne.

La septuagénaire a été arrêtée à la suite d’une perquisition au bar Les Dunes de Saint-Anicet en février 2015. Au moment de la perquisition, la trafiquante qui est aussi la propriétaire de l’établissement, était en possession de 60 sachets de cocaïne.

D’ailleurs, pour sa défense, Julienne Belisle a confié qu’elle n’a pas agi par appât du gain. «Ma cliente a travaillé fort toute sa vie, explique l’avocat de la trafiquante, Me Montpetit. Elle a eu ce bar pendant 28 ans. Elle s’est aperçue que les clients n’allaient pas à son bar s’il n’y avait pas de cocaïne.»

Devant les faits, la juge Marie-Chantal Doucet a entériné la suggestion commune présentée. Julienne Delisle a été condamnée à purger une peine de détention de 90 jours à raison du samedi 9 h jusqu’au dimanche 17 h, à effectuer 240 heures de travaux compensatoires et à verser une amende de 3000 $. De plus, comme la justice a procédé à une main levée sur sa bâtisse, Julienne Belisle a racheté celle-ci pour la somme de 30 000 $.

«Tout cela a rendu ma cliente malade, explique à la juge Doucet Me Montpetit. Sur mes recommandations, elle a consulté un médecin. Elle prend désormais des antidépresseurs.»

La détention de la trafiquante débutera le samedi 20 mai.