Des avions vandalisés à l'aéroport de Valleyfield

Deux mineurs arrêtés dans une autre affaire

Denis Bourbonnais denis.bourbonnais@tc.tc Publié le 9 août 2015

Un des avions qui a été la proie de vandales à l'Aérodrome de Salaberry-de-Valleyfield constitue une perte totale.

©(Photo: Facebook)

Des gestes gratuits commis sur des avions garés à l'Aérodrome de Salaberry-de-Valleyfield restent impunis quelques semaines après l'ouverture d'une enquête policière visant à épingler les malfaiteurs.

Trois appareils de plaisance ont été sérieusement endommagés au cours de la nuit du vendredi 24 juillet à l'aéroport situé dans le rang Petit, entre la route 132 et le chemin du Canal, à Saint-Stanislas-de-Kostka.

Des lascars ont utilisé des marteaux et des couteaux pour perpétrer des actes de vandalisme qui ont forcé les propriétaires de ces avions de type Cessna et Piper à demeurer au sol. Un des appareils serait considéré comme une perte entière alors que les suspects ont littéralement démoli le moteur tout en sectionnant le fuselage et la structure.

Aux dernières nouvelles, les auteurs de ces méfaits étaient toujours au large mais d'autres jeunes, qui n'auraient aucun lien avec les premières infractions, ont été épinglés deux jours plus tard. Ces mineurs âgés respectivement de 15 et 16 ans ont commis des délits sur trois autres avions, vidant notamment les extincteurs et transperçant des toiles.

Les jeunes Montréalais ont vandalisé les appareils pendant qu'ils faisaient la fête durant la nuit du 26 juillet. Les suspects sont retournés sur place pour constater leur "œuvre" au cours de la même journée et ils ont été pris sur le fait. Arrêtés par les policiers, ils devront comparaître ultérieurement devant le Tribunal de la Jeunesse.

Ces événements ont forcé les administrateurs de l'Aérodrome de Salaberry-de-Valleyfield à adopter des mesures pour sécuriser les lieux. "Un système d'éclairage et des caméras de surveillance ont été installés", a indiqué au Journal la secrétaire-trésorière de l'organisme sans but lucratif, Jocelyne Laberge.

"Ce fut difficile pour nos membres. En plus des dommages visibles causés aux avions, on pouvait se demander si d'autres appareils n'avaient pas été des cibles. Personnellement, j'ai eu des inquiétudes quand j'ai décollé lors du vol suivant les méfaits", de signifier Mme Laberge, qui possède son avion.

L'aérodrome de Salaberry-de-Valleyfield compte une vingtaine de membres et 8 appareils sont stationnés sur le site durant la période estivale. Toute personne détenant des informations en rapport avec ces actes de barbarie peut communiquer avec le poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Beauharnois-Salaberry.

Les malfaiteurs ont utilisé des couteaux et des marteaux pour endommager les appareils.

©(Photo: Facebook)

En manchette

Le Canada à la tête d'un bataillon de l'OTAN

OPÉRATION. Le Canada se trouvera à la tête de l'un des quatre bataillons mis sur pied par l'OTAN en Europe de l'Est afin de renforcer les défenses face à la Russie, annonce le ministre canadien de la Défense, Harjit Sajjan.

De la pornographie juvénile sur son téléphone

Un résidant de Huntingdon a été arrêté par la Sûreté du Québec après avoir franchi les douanes canadiennes avec des photos s'apparentant à de la pornographie juvénile sur son téléphone cellulaire.

Des avions vandalisés à l'aéroport de Valleyfield

Deux mineurs arrêtés dans une autre affaire

Denis Bourbonnais denis.bourbonnais@tc.tc Publié le 9 août 2015

Un des avions qui a été la proie de vandales à l'Aérodrome de Salaberry-de-Valleyfield constitue une perte totale.

©(Photo: Facebook)


Des gestes gratuits commis sur des avions garés à l'Aérodrome de Salaberry-de-Valleyfield restent impunis quelques semaines après l'ouverture d'une enquête policière visant à épingler les malfaiteurs.

Trois appareils de plaisance ont été sérieusement endommagés au cours de la nuit du vendredi 24 juillet à l'aéroport situé dans le rang Petit, entre la route 132 et le chemin du Canal, à Saint-Stanislas-de-Kostka.

Des lascars ont utilisé des marteaux et des couteaux pour perpétrer des actes de vandalisme qui ont forcé les propriétaires de ces avions de type Cessna et Piper à demeurer au sol. Un des appareils serait considéré comme une perte entière alors que les suspects ont littéralement démoli le moteur tout en sectionnant le fuselage et la structure.

Aux dernières nouvelles, les auteurs de ces méfaits étaient toujours au large mais d'autres jeunes, qui n'auraient aucun lien avec les premières infractions, ont été épinglés deux jours plus tard. Ces mineurs âgés respectivement de 15 et 16 ans ont commis des délits sur trois autres avions, vidant notamment les extincteurs et transperçant des toiles.

Les jeunes Montréalais ont vandalisé les appareils pendant qu'ils faisaient la fête durant la nuit du 26 juillet. Les suspects sont retournés sur place pour constater leur "œuvre" au cours de la même journée et ils ont été pris sur le fait. Arrêtés par les policiers, ils devront comparaître ultérieurement devant le Tribunal de la Jeunesse.

Ces événements ont forcé les administrateurs de l'Aérodrome de Salaberry-de-Valleyfield à adopter des mesures pour sécuriser les lieux. "Un système d'éclairage et des caméras de surveillance ont été installés", a indiqué au Journal la secrétaire-trésorière de l'organisme sans but lucratif, Jocelyne Laberge.

"Ce fut difficile pour nos membres. En plus des dommages visibles causés aux avions, on pouvait se demander si d'autres appareils n'avaient pas été des cibles. Personnellement, j'ai eu des inquiétudes quand j'ai décollé lors du vol suivant les méfaits", de signifier Mme Laberge, qui possède son avion.

L'aérodrome de Salaberry-de-Valleyfield compte une vingtaine de membres et 8 appareils sont stationnés sur le site durant la période estivale. Toute personne détenant des informations en rapport avec ces actes de barbarie peut communiquer avec le poste de la Sûreté du Québec de la MRC de Beauharnois-Salaberry.

Les malfaiteurs ont utilisé des couteaux et des marteaux pour endommager les appareils.

©(Photo: Facebook)