Deux voix féminines se distinguent à Cégeps en spectacle

Deux voix féminines se distinguent à Cégeps en spectacle

Ellie Lafrenière a livré une prestation d’une grande profondeur pour séduire les membres du jury.

Crédit photo : Journal Saint-François Pierre Langevin

Les voix de deux interprètes féminines, Ellie Lafrenière et Chloé Lefebvre, ont séduit les juges et le public de la 30e finale locale du concours Cégeps en spectacle présentée le vendredi 1er décembre à la Salle Albert-Dumouchel.
Ellie Lafrenière, de Saint-Anicet, a retenu l’attention des juges avec l’interprétation des pièces Tout va bien, de Orelsan, ainsi que Pas assez de toi, de Mano Negra.
En plus de mettre la main sur le Prix du jury, accompagné d’une bourse de 300 $ remise par l’Association Générale des étudiants du Collège de Valleyfield (AGÉCoV), Ellie Lafrenière représentera le Collège lors de la finale régionale du Centre-Ouest du Québec, qui aura lieu au Centre collégial de Mont-Laurier, le 17 mars prochain.
Par ailleurs, le prix du public a été décerné à Chloé Lefebvre, de Salaberry-de-Valleyfield, pour son interprétation d’un medley de L’hymne à la beauté du monde, de Diane Dufresne et de Plus rien, des Cowboys Fringants.

Chloé Lefebvre a remporté le Prix du public de cette 30e finale locale de Cégeps en spectacle.

La chanteuse, qui s’était déjà illustrée ces dernières années au concours Secondaire en spectacle, remporte ainsi une bourse de 300 $ remise par la Fondation du Collège de Valleyfield.
Les autres artistes-étudiants en candidature, Louis-Olivier Pagé Primeau (Valleyfield), Philippe St-Arnaud (Cornwall), Christine Beaudry (Valleyfield), Vincent Pomerleau (Valleyfield), Félix Labbé (Châteauguay) et Nicolas Ouellet (Vaudreuil-Dorion) ont aussi démontré de belles qualités artistiques lors de cette soirée.
On peut en dire tout autant de l’équipe d’animation, formée de Jean-Philippe Latour (Salaberry-de-Valleyfield), Kevin Parisien (Salaberry-de-Valleyfield), Koralie Labonté (Salaberry-de-Valleyfield), Laurence Thibault (Saint-Louis-de-Gonzague et Daphnée Meloche (Pincourt), qui a su dégourdir son audience et la guider habilement vers chaque prestation.