Séguin-Poirier poursuit ses créations et ses collaborations

Exposition jusqu'au 31 décembre

Mario Pitre mario.pitre@tc.tc
Publié le 30 octobre 2016

Séguin-Poirier a dévoilé la mosaïque réalisée par les enfants de la résidence Le Phare en compagnie des représentantes de l'organisme.

©TC Média Mario Pitre

Comme à chaque année, la fin-octobre ouvre les portes de l'atelier du peintre-émailleur Bernard Séguin-Poirier, à Les Cèdres. Celui-ci propose l'exposition Les nourritures de la planète Terre et plusieurs autres projets, dont un vient en aide à la résidence Le Phare-Enfants et Familles.

Cette exposition se veut un moment d'échange et de réflexion, un moment pour revenir aux valeurs vraies. Bernard Séguin-Poirier

Les nourritures de la planète Terre que suggère Séguin-Poirier sont exposées à travers une série de tableaux d'émail sur cuivre, sans compter les nombreux produits dérivés.

«Cette année, je me suis fait plaisir… cette nourriture ne représente pas juste de la bouffe mais aussi tout ce qui est nourriture spirituelle. Par les temps qui courent, on a besoin de se nourrir de plein de choses. Cette exposition se veut un  moment d'échange et de réflexion, un moment pour revenir aux valeurs vraies», mentionnait l'artiste lors du lancement.

Celui-ci a aussi réalisé deux calendriers en marge du 375e anniversaire de la ville de Montréal, un Montréal Architectural et un Montréal Humain.

Cette activité annuelle qui attire près de 15 000 visiteurs sera accessible jusqu'au 31 décembre à l'atelier du 1037, chemin du Fleuve, à Les Cèdres.

Le Phare Enfants-Familles

Dans le cadre de ses projets Espace Enfant, auquel ont déjà participé quelque 80 000 enfants en créant de petites mosaïques intégrées à une cinquantaine de grandes murales, Séguin-Poirier a entrepris un projet avec la résidence Le Phare Enfants et Familles.

La maison de répit, qui accueille des enfants en soins palliatifs, l'a accueilli dans la réalisation d'une murale à laquelle ont participé certains de ces enfants et leurs parents. «Chacune de ces petites œuvres comporte sa propre histoire en soi», a rappelé, Céline Laberge. Le produit de la vente de ces oeuvres sera versé à l'organisme.

Séguin-Poirier a de plus annoncé une association avec Luc Simoncelli, de la nouvelle Galerie JazzArt Bazar, située à Sutton, dans les Cantons de l'est, pour échanges aux niveaux, artistique, musical et théâtral.

L'Atelier Bernard Séguin-Poirier maintient également son offre de «soupers-création, au cours desquels les convives sont appelés à concevoir leur propre mini-tableau sous la supervision de l'artiste. C'est le chef Sébastien Gadeau qui assure cette année le service de traiteur. Plus d'information au www.seguinpoirier.com.

L'artiste Bernard Séguin-Poirier et un jeune enfant du Phare au travail.

©Photo Facebook Le Phare