Le MUSO souligne ses 35 ans dans la communauté

Une salle en hommage à Yolande B. Latour

Mario Pitre mario.pitre@tc.tc Publié le 29 décembre 2015

Le Musée de société des Deux-Rives a souligné ses 35 ans dans la communauté en présence de nombreux bénévoles.

©TC Média Gracieuseté

Le Musée de société des Deux-Rives (MUSO) a eu 35 ans cette année. Cet anniversaire a été souligné récemment, via un hommage à un de ses fondateurs, Yolande B. Latour.

Lors de cette rencontre qui regroupait une quarantaine de personnes impliquées au Musée, la direction générale et le conseil d'administration ont tenu à rendre un hommage particulier à Mme B-Latour.

Pionnière et âme de l’institution, celle-ci a œuvré pour l'organisation de 1980 à 1998. En raison de cette implication, une salle du musée portera désormais son nom.

Fondé en 1980, le Musée a réalisé depuis, près de 200 expositions et une centaine d'activités culturelles dont l’objectif était de faire découvrir l'art, l'histoire, le patrimoine à la population régionale.

Pendant près de 30 ans, le Musée a œuvré et maintenu ses activités, grâce aux soutiens inconditionnels de bénévoles et de gens impliqués dans le milieu, à divers endroits de la ville de Salaberry-de-Valleyfield.

Lors de cette soirée retrouvaille, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, par l'entremise du maire Denis Lapointe, a également rendu hommages aux bénévoles du Musée qui ont su au fil des ans offrir une offre culturelle unique en région, en remettant une plaque commémorative.

Rappelons qu'à l'origine, le musée s’appelait l’Écomusée des Deux-Rives. À cette époque, il  était un musée que l’on pourrait qualifier d’itinérant : ne profitant d’aucun lieu permanent, les expositions et activités étaient présentées dans différents lieux et de façon saisonnière.

C’est en 2004, à la suite d’un processus de restructuration en vue de l’établissement d’un lieu permanent, que l’Écomusée est devenu le Musée de société des Deux-Rives. L’objectif porteur était de doter la région d’un emplacement muséal et culturel permanent.

En manchette

De la pornographie juvénile sur son téléphone

Un résidant de Huntingdon a été arrêté par la Sûreté du Québec après avoir franchi les douanes canadiennes avec des photos s'apparentant à de la pornographie juvénile sur son téléphone cellulaire.

Gaston Legault veut rendre justice à Toe Blake

Après avoir publié des ouvrages à caractère historique portant sur les Braves de Valleyfield, Rosario «Kitoute» Joannette et les Petites ligues de baseball, Gaston Legault nous présente un nouvel opus en hommage à Hector «Toe» Blake.

Le MUSO souligne ses 35 ans dans la communauté

Une salle en hommage à Yolande B. Latour

Mario Pitre mario.pitre@tc.tc Publié le 29 décembre 2015

Le Musée de société des Deux-Rives a souligné ses 35 ans dans la communauté en présence de nombreux bénévoles.

©TC Média Gracieuseté


Le Musée de société des Deux-Rives (MUSO) a eu 35 ans cette année. Cet anniversaire a été souligné récemment, via un hommage à un de ses fondateurs, Yolande B. Latour.

Lors de cette rencontre qui regroupait une quarantaine de personnes impliquées au Musée, la direction générale et le conseil d'administration ont tenu à rendre un hommage particulier à Mme B-Latour.

Pionnière et âme de l’institution, celle-ci a œuvré pour l'organisation de 1980 à 1998. En raison de cette implication, une salle du musée portera désormais son nom.

Fondé en 1980, le Musée a réalisé depuis, près de 200 expositions et une centaine d'activités culturelles dont l’objectif était de faire découvrir l'art, l'histoire, le patrimoine à la population régionale.

Pendant près de 30 ans, le Musée a œuvré et maintenu ses activités, grâce aux soutiens inconditionnels de bénévoles et de gens impliqués dans le milieu, à divers endroits de la ville de Salaberry-de-Valleyfield.

Lors de cette soirée retrouvaille, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, par l'entremise du maire Denis Lapointe, a également rendu hommages aux bénévoles du Musée qui ont su au fil des ans offrir une offre culturelle unique en région, en remettant une plaque commémorative.

Rappelons qu'à l'origine, le musée s’appelait l’Écomusée des Deux-Rives. À cette époque, il  était un musée que l’on pourrait qualifier d’itinérant : ne profitant d’aucun lieu permanent, les expositions et activités étaient présentées dans différents lieux et de façon saisonnière.

C’est en 2004, à la suite d’un processus de restructuration en vue de l’établissement d’un lieu permanent, que l’Écomusée est devenu le Musée de société des Deux-Rives. L’objectif porteur était de doter la région d’un emplacement muséal et culturel permanent.