Sections

«Une vraie grosse dose d’amour» -Marie-Soleil Dion

La petite séduction à Saint-Stanislas-de-Kostka


Publié le 23 avril 2017

Tout Saint-Stanislas-de-Kostka a rejoint Marie-Soleil Dion et Dany Turcotte dimanche au parc Lavigne.

©TC Média Mario Pitre

C’est elle-même qui nous l’a dit : Marie-Soleil Dion a reçu «une vraie grosse dose d’amour», lors de son passage à Saint-Stanislas-de-Kostka avec l’équipe de La petite séduction. L’émission sera télédiffusée le 17 mai prochain.

«Hier (samedi) les gens m’ont réservé un super bel accueil, j’ai trouvé ça surprenant et vraiment touchant car je me rends compte qu’ils ont travaillé fort autant dans l’organisation, les décors, les costumes, alors je me dois d’être à la hauteur de leurs attentes», confiait la jeune comédienne, rencontrée quelques minutes après l’enregistrement d’une portion d’émission au parc Lavigne.

L’invitée Marie-Soleil Dion comptait parmi les juges du défi inusité en compagnie de la mairesse Caroline Huot et du directeur général Maxime Boissonneault.
TC Média Mario Pitre

Les organisateurs avaient pris soin de mettre en évidence certains éléments reliés aux goûts et à la personnalité de Marie-Soleil Dion, notamment dans un concours de défis inusités, où certains Staniçois(es) se sont fait valoir à leur façon.

L’animateur Dany Turcotte et son invitée Marie-Soleil Dion.
TC Média Pierre Langevin

Les enregistrements avaient débuté samedi par un temps maussade, mais le soleil était au poste dimanche pour la suite des aventures de Marie-Soleil Dion à Saint-Stanislas-de-Kostka. L’équipe s’est rendue en après-midi chez un agriculteur, pour une portion plus touchante de l’émission, reliée aux problèmes de santé mentale en milieu agricole, découlant de la contribution de la comédienne au programme Bell Cause pour la cause.

La finale s’est déroulée en fin d’après-midi à l’église paroissiale.

Pour Dany Turcotte, il s’agissait d’une 221e émission de La petite séduction. «La force de cette émission, c’est qu’à chaque fois qu’on se rend dans une municipalité, les municipalités voisines veulent ensuite leur faire compétition, de façon sympathique, bien sûr. »

Comme à chaque épisode, le fou du roi possède le don d’établir des liens chaleureux avec la communauté d’accueil. «Le plus beau village, c’est celui d’où tu viens, c’est l’histoire de son coin de pays. L’artiste devient un prétexte pour que le village se célèbre lui-même », estime Dany Turcotte.

Et dire que celui-ci ne donnait qu’une saison ou deux à La petite séduction, qui entame cette année sa 12e année.