L’espoir de vivre est à Cuba pour Guylaine Robert


Publié le 12 avril 2017

Guylaine Robert et son conjoint Pierre Pilon entendent se battre contre la maladie. Le combat se déroulera à Cuba.

©TC Média gracieuseté

Atteinte d’un cancer aux poumons, Guylaine Robert souhaite se rendre à Cuba pour y subir un traitement qui n’est pas disponible ici, à base de venin de scorpion. Comme le traitement n’est pas couvert par la RAMQ, elle et son conjoint organisent quelques événements pour amasser les fonds nécessaires.

La femme de 45 ans de Salaberry-de-Valleyfield a appris en février dernier qu’elle devait combattre le cancer. À la suite du diagnostic, elle a broyé du noir en songeant à la mort, mais elle s’est vite ressaisie. Plutôt que d’attendre des nouvelles de son oncologue, elle a entamé des recherches qui lui ont permis de découvrir l’existence d’un traitement disponible à Cuba.

«La chimiothérapie c’est très difficile, mentionne Mme Robert. Le traitement cubain améliore grandement la qualité de vie des gens et de ce que j’ai lu, les chances de réussite se situent à 70 %.»

Guylaine Robert a mis la main sur du venin de scorpion pour en faire l’essai. «Quelqu’un d’ici en avait, explique le conjoint de Mme Robert, Pierre Pilon. Elle a commencé le traitement qui consiste à mettre une goutte sous la langue à chaque période de 12 h. En quelques jours seulement, elle a arrêté de cracher du sang.»

Guylaine Robert recevra ses traitements à la Clinica central Cira Garcia située à la Havane.
Photo: Facebook

Comme les premiers résultats sont encourageants, Guylaine Robert souhaite se rendre à la Clinica central Cira Garcia située à la Havane. «J’ai envoyé tous mes résultats au Service de santé international, confirme la Campivallensienne. Je dois aller à la clinique pendant cinq jours afin de recevoir des injections et par la suite je reviens avec deux médicaments. Présentement, j’ignore le nombre de traitements que j’aurai à faire ainsi que les coûts de ceux-ci.»   

Une chose est certaine, Guylaine Robert devra payer plusieurs milliers de dollars pour les traitements. Afin d’amasser les fonds nécessaires, des événements caritatifs sont organisés. «Le vendredi 21 avril, il y a un souper au restaurant le Fond du baril à Dorion, indique M. Pilon. C’est à 18 h. Il y a également une randonnée de motos qui aura lieu le samedi 29 avril et je suis à organiser un lave-auto.»

Le couple a créé une page Facebook, L’espoir de vivre est à Cuba. Les personnes intéressées à joindre la page pourront avoir des nouvelles de la dame tout au long des traitements. Il est aussi possible de faire un don en contactant le groupe Facebook via la messagerie instantanée.