Claude St-Denis souhaite attirer l’industrie de la culture en serre

Claude St-Denis souhaite attirer l’industrie de la culture en serre

Claude St-Denis, candidat dans le district Georges-Leduc (Bellerive).

Crédit photo : Journal Saint-François Gracieuseté

Candidat dans le district Georges-Leduc (Bellerive), Claude St-Denis veut travailler pour une économie plus forte. Pour cela, il préconise l’élimination du péage sur la 30 et le développement de la culture en serre.
M. St-Denis rappelle que ce sont les citoyens et les commerçants, les petits comme les grands, qui subissent les conséquences de la congestion du boulevard Mgr-Langlois.
«La fluidité dans les transports fait partie de l’équation quand les investisseurs veulent s’installer quelque part. Les recettes du péage sur le pont Serge-Marcil n’équivaudront jamais le manque à gagner. En enlevant le péage, même Vaudreuil et les environs profiteraient de nos installations portuaire et ferroviaire », estime le candidat.
Celui rappelle que 2018 sera une année électorale au Québec. «C’est le moment de sensibiliser les élus et surtout les chefs de partis. Il reste encore 25 ans à l’entente PPP. On ne peut pas se permettre d’attendre aussi longtemps. Je sais très bien que c’est David contre Goliath mais si on s’unit, on peut faire comprendre aux élus que tout le Québec en sortirait gagnant», croit-il.
Par ailleurs, M. St-Denis lance l’idée d’attirer l’industrie de la culture en serre. « Les plus gros producteurs de légumes de serre sont situés dans le sud de l’Ontario… ils sont aux prises avec la fluctuation de prix du gaz naturel et du pétrole ainsi que les mesures gouvernementales pour atteindre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre», dit-il.
Selon lui, plusieurs producteurs songent à fermer ou relocaliser leurs installations, car même en se convertissant à l’électricité, leur coût de production restera élevé à environ 0,18$ du kilowatt-heure.
Parallèlement, l’usine de cannabis médical The Green Organic Dutchman (TGOD) s’installera sous peu sur notre territoire grâce à un taux préférentiel d’électricité de 0,04$ kilowatt-heure.
«Développons un secteur spécialisé dans la culture en serre. Bientôt une usine de biométhanisation (BioM) s’installera à Beauharnois. Il y a lieu de développer une synergie avec cette industrie. Mettons en valeur nos avantages indéniables en matière de transport et de coûts de l’électricité et prochainement la biométhanisation.»