Sections

La maladie n’empêche pas Philippe Lepage de naviguer


Publié le 4 août 2017

Philippe Lepage passe sans difficulté de son fauteuil roulant à son voilier pour s’adonner à son loisir favori.

©TC Média Pierre Langevin

Philippe Lepage ne passe pas inaperçu à la Marina Valleyfield. Bien qu’il soit confiné à un fauteuil roulant, il savoure à pleine voile sa passion de la navigation.

Le plaisancier de 66 ans possède un voilier de 38 pieds de longueur, un bateau à sa mesure, dit-il, qu’il a acquis l’an dernier, le Shirat Hayam (Chanson de la mer).

Le plaisancier fait preuve de beaucoup d’autonomie pour se déplacer à la Marina Valleyfield.
TC Média Pierre Langevin

Ingénieur de formation, il est parvenu à façonner son embarcation selon ses besoins, en y installant un rail de porte de garage assorti d’un chariot élévateur, d’une poulie et d’une sangle. Ce système lui permet de monter à bord de manière autonome, de naviguer, voire de se baigner.

À son premier été de 2016, M. Lepage a effectué trois sorties avec son voilier et malgré les forts vents, il a su le mener à bon port. Il se préparait à une nouvelle excursion lorsque nous l’avons rencontré.

C’est en 1994 que Philippe Lepage a été diagnostiqué de la sclérose en plaques, ce qui l’a forcé à délaisser temporairement ce loisir l’année suivante. En 2010 il a appris l’existence de l’Association Québécoise de Voile Adaptée, dont il a joint les rangs.

Il a alors pris part à diverses compétitions, pour remporter une 5e position à la Mobility Cup de 2010 à Vancouver et une 2e position à la Coupe du Québec de 2012.

Même s’il a délaissé la compétition, le sexagénaire n’en savoure pas moins chaque moment qu’il peut vire à la barre de son voilier.