Pipelines: Duceppe et Debellefeuille interpellent le NPD

Élections fédérales 2015

Denis Bourbonnais denis.bourbonnais@tc.tc
Publié le 5 août 2015

La candidate bloquiste du comté de Salaberry-Suroît, Claude Debellefeuille, le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, et le porte-étendard du BQ dans Vaudreuil-Soulanges, Vincent François, ont signifié leur opposition aux projets de pipelines qui traverseront la région.

©(Photo: TC Média - Denis Bourbonnais)

L'enjeu des pipelines constituera un cheval de bataille pour les candidats du Bloc québécois lors de la campagne électorale qui mènera aux élections fédérales, le 19 octobre prochain.

Le chef bloquiste, Gilles Duceppe, et la candidate dans le comté de Salaberry-Suroît, Claude Debellefeuille, ont lancé un ultimatum au Nouveau Parti démocratique pour qu'il clarifie sa position dans le dossier des oléoducs, mardi, à Vaudreuil-Dorion.

Lors d'un point de presse qui se tenait au parc Esther-Blondin en présence du candidat de la circonscription de Vaudreuil-Soulanges, Vincent François, les représentants du Bloc québécois ont exprimé leurs craintes en regard des dangers environnementaux qui guettent des municipalités de la région.

D'abord, le pipeline d'Enbridge, qui serait inversé pour faire passer des sables bitumineux corrosifs, est déjà situé sur le territoire de Soulanges et traverse la rivière Outaouais à la hauteur de Pointe-Fortune. «En cas de fuite, le pipeline existant depuis 40 ans risque de contaminer les prises d'eau de plusieurs municipalités dont celle de Vaudreuil-Dorion qui approvisionne plus de 35 000 personnes», prévient Claude Debellefeuille.

Un second projet, celui d'Énergie-Est, est proposé au même endroit et toucherait notamment la municipalité rurale de Saint-Justine-de-Newton. Ce pipeline de 4 600 km transporterait quotidiennement 1,1 million de barils de pétrole de l'Alberta et de la Saskatchewan vers les raffineries et terminaux portuaires de l'Est du Canada.

«Au Bloc, il n'y a pas d'ambiguïté. L'inversion d'Enbridge et le projet Energie Est, on est contre», de spécifier le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe. «Les oléoducs ne rapportent rien au Québec. Ce n'est pas le cas dans l'Ouest et le NPD tente de s'approprier des votes avec les pipelines mais leur position n'est pas claire», a-t-il évoqué.

«On ne peut pas être en faveur à Calgary et dire non au Québec. Le NPD doit se positionner. La balle est dans leur camp», a exprimé Gilles Duceppe.