Patricia Domingos à la défense des dossiers régionaux

Parti Forces et Démocratie

Mario Pitre mario.pitre@tc.tc Publié le 8 octobre 2015

Patricia Domingos et le parti Forces et Démocratie vont à la défense des intérêts des régions.

©TC Média Gracieuseté

Candidate du parti Forces et Démocratie dans Salaberry-Suroît, Patricia Domingos se dit prête à défendre les dossiers régionaux sans avoir à rendre de compte et surtout avoir à renier mes valeurs profondes envers l’environnement et la démocratie.

Avec mon franc-parler et mon obstination, je vais en première ligne pour défendre les citoyens comme c’est le cas depuis plus de 4 ans maintenant contre Enbridge et TransCanada.

Patricia Domingos

«Chez Forces et Démocratie, nous n’avons pas de ligne de parti, pas de candidat poteau et c’est une des raisons pour laquelle ce nouveau parti ne présente encore pas des candidats dans toutes les circonscriptions. Mais ceux qui sont présents le sont parce qu’ils ont été sollicités et qu' ils sont reconnus comme des défenseurs de sujets majeurs pour vous les citoyens», affirme Mme Domingos.

Titulaire d’une maîtrise en administration, d’un baccalauréat en Sciences comptables, d’un diplôme supérieur de banque, Mme Domingos possède 40 ans de carrière dans le milieu financier et des entreprises. Ex-mairesse de Sainte-Justine-de-Newton, elle est toujours porte-parole Énergie et Ressources naturelles de la municipalité, et chef du Parti Équitable du Québec.

«Avec mon franc-parler et mon obstination, je vais en première ligne pour défendre les citoyens comme c’est le cas depuis plus de 4 ans maintenant contre Enbridge et TransCanada. Forces et Démocratie m’a sollicitée et moi je les ai choisis car je peux faire et dire tout ce que je veux et défendre nos  intérêts régionaux», dit-elle.

«Je possède une volonté et une force de caractère peu communes, j’écoute ma conscience, mon cœur. Je dérange bien souvent par mon obsession à faire remettre un dossier en haut de la pile quand je le juge incontournable pour le bien des citoyens», conclut Mme Domingos.

En manchette

Patricia Domingos à la défense des dossiers régionaux

Parti Forces et Démocratie

Mario Pitre mario.pitre@tc.tc Publié le 8 octobre 2015

Patricia Domingos et le parti Forces et Démocratie vont à la défense des intérêts des régions.

©TC Média Gracieuseté


Candidate du parti Forces et Démocratie dans Salaberry-Suroît, Patricia Domingos se dit prête à défendre les dossiers régionaux sans avoir à rendre de compte et surtout avoir à renier mes valeurs profondes envers l’environnement et la démocratie.

Avec mon franc-parler et mon obstination, je vais en première ligne pour défendre les citoyens comme c’est le cas depuis plus de 4 ans maintenant contre Enbridge et TransCanada.

Patricia Domingos

«Chez Forces et Démocratie, nous n’avons pas de ligne de parti, pas de candidat poteau et c’est une des raisons pour laquelle ce nouveau parti ne présente encore pas des candidats dans toutes les circonscriptions. Mais ceux qui sont présents le sont parce qu’ils ont été sollicités et qu' ils sont reconnus comme des défenseurs de sujets majeurs pour vous les citoyens», affirme Mme Domingos.

Titulaire d’une maîtrise en administration, d’un baccalauréat en Sciences comptables, d’un diplôme supérieur de banque, Mme Domingos possède 40 ans de carrière dans le milieu financier et des entreprises. Ex-mairesse de Sainte-Justine-de-Newton, elle est toujours porte-parole Énergie et Ressources naturelles de la municipalité, et chef du Parti Équitable du Québec.

«Avec mon franc-parler et mon obstination, je vais en première ligne pour défendre les citoyens comme c’est le cas depuis plus de 4 ans maintenant contre Enbridge et TransCanada. Forces et Démocratie m’a sollicitée et moi je les ai choisis car je peux faire et dire tout ce que je veux et défendre nos  intérêts régionaux», dit-elle.

«Je possède une volonté et une force de caractère peu communes, j’écoute ma conscience, mon cœur. Je dérange bien souvent par mon obsession à faire remettre un dossier en haut de la pile quand je le juge incontournable pour le bien des citoyens», conclut Mme Domingos.