Opération séduction pour les candidats dans Salaberry-Suroît

Débat électoral du Club Rotary

Eric Tremblay eric.tremblay.a@tc.tc Publié le 7 octobre 2015

Les candidats du Bloc québécois, du Parti conservateur du Canada, du Nouveau Parti démocratique et du Parti libéral du Canada ont débattu de divers enjeux pour le comté de Salaberry-Suroît lors du débat présenté par le Club Rotary.

©(Photo TC Média - Pierre Langevin)

Quatre candidats dans Salaberry-Suroît ont présenté leur plan lors du dîner du Club Rotary mardi. Robert Sauvé a profité de la tribune pour présenter le Parti libéral du Canada comme le seul parti pouvant tendre vers une élection majoritaire.

«Claude DeBellefeuille dit qu'elle et Anne Quach sont nez à nez. Oui, derrière moi, a lancé Robert Sauvé avant d'ajouter plus tard que, la seule possibilité de présenter un gouvernement majoritaire, c'est en élisant les libéraux. »

Le candidat libéral s'est fait le défenseur de la classe moyenne. L'ancien maire de Coteau-du-Lac a, à l'instar de son chef Justin Trudeau, proposé de relancer l'économie avec un programme d'investissement dans les infrastructures.  

Il dit vouloir rencontrer rapidement les intervenants et élus pour proposer le programme s'il est élu. «C'est bien beau rencontrer les commerçants, mais ils sont tous fermés», a dit Robert Sauvé en pointant les locaux vides sur la rue Victoria de Valleyfield.

Quach propose de la politique progressiste

En avance dans les sondages, la députée sortante Anne Quach a défendu le bilan du NPD. «On veut faire de la politique autrement et de façon progressive au Canada. »

Sur le niqab, sujet qui a divisé son parti, elle a rappelé que, selon la Loi, les immigrants doivent déjà s'identifier à visage découvert avant de prêter serment. «Le Bloc a tablé sur cet enjeu parce que les gens en parlent. Je rectifie les faits durant mon porte à porte», a-t-elle précisé.

Elle s'est présentée comme la défenderesse des aînés, de l'environnement, de Postes Canada, des agriculteurs, de l'achat local et de la justice sociale.

DeBellefeuille déçue du NPD

Candidate défaite en 2011, Claude DeBellefeuille effectue un retour parce qu'elle est déçue du bilan du NPD. «J'appelle les souverainistes à aller chercher la balance du pouvoir pour avoir des gains au Québec. »

Pour elle, la forte présence du Bloc québécois à Ottawa a permis de livrer des batailles et ainsi gagner des points sur le déséquilibre fiscal et la TPS. Ses dossiers prioritaires concernent Énergie Est, la formation d'un comité sur la sécurité ferroviaire et de redresser la situation économique des commerçants. «C'est vrai que ça ne va pas bien, a-t-elle dit. On doit rassembler les gens autour d'un objectif commun.

Le Kathryn Spirit hante De Martin

Son homonyme du Parti conservateur du Canada, Albert De Martin, a vanté les mérites du partenariat transpacifique. «Il faut regarder la réalité en face. Oui, des changements vont survenir. Mais pour moi, il s'agit d'une ouverture incroyable sur les marchés extérieurs. »

Pour lui, l'ouverture du 3,25 % du marché des produits laitiers aux producteurs étrangers aura un impact sur la gestion de l'offre, mais les producteurs sauront s'ajuster. Il voit les producteurs de porc faire des affaires au Japon et les fromagers exporter aux États-Unis en raison de la disparition des tarifs.

Il dit vouloir travailler avec les gens du milieu afin de faire prospérer l'économie. L'ancien député adéquiste a toutefois moins bien paru lorsqu'il a été questionné sur le Kathryn Spirit qui s'enracine à Beauharnois. «Je ne connais pas le dossier», a-t-il lâché. Le navire fait pourtant les manchettes ici et sur la scène nationale depuis 2011.

Il sera possible de voir ce débat lundi le 12 octobre à 21 h sur les ondes de TVCOGECO.

Ce qu'ils ont dit

Voici quelques déclarations prononcées par les candidats au débat du Club Rotary mardi midi.

Albert De Martin, candidat du Parti conservateur du Canada
(Photo TC Média - Pierre Langevin)

«Il est important d'être assis à la bonne table, où les décisions sont prises. »

 

«Le partenariat transpacifique représente une entente historique. C'est win-win pour tout le monde.»

Claude De Bellefeuille, candidate du Bloc québécois
(Photo TC Média - Pierre Langevin)

«Avec tout mon respect pour Albert et Robert, la lutte est entre Anne et moi. »

 

«Le Bloc québécois demeure pertinent pour aller chercher ce qui nous appartient à Ottawa. »

Anne Quach, candidate du Nouveau parti démocratique
(Photo TC Média - Pierre Langevin)

«Le plan économique des conservateurs ne fonctionne pas dans le comté. On a perdu plusieurs milliers d'emplois, surtout dans le secteur manufacturier.»

 

«Il ne faut pas oublier que le Parti conservateur et le Bloc québécois sont hyper malhonnêtes avec le niqab. Quand les conservateurs nous disent que c'est pour l'égalité homme-femme, on repassera. »

Robert Sauvé, candidat du Parti libéral du Canada
(Photo TC Média - Pierre Langevin)

«On continue à nous dire qu'on va avoir un budget équilibré. On a vécu des coupes et de l'austérité avec le gouvernement Harper. Les derniers emplois dans le comté remontent à Serge Marcil et Gérald Laniel. »

 

«La MRC de Vaudreuil-Soulanges n'est pas contre le projet Enbridge. Elle veut être rassurée par les compagnies. La position du parti n'est pas de s'y opposer, mais il y a la question de sécurité à approfondir. »

En manchette

Il est question de noyade au Parc des îles de Saint-Timothée

Dans le cadre de la semaine de prévention de la noyade, organisée par la Société de sauvetage du Québec les baigneurs de la plage du Parc régional des Îles de Saint-Timothée ont été sensibilisés à l’importance de la veste de flottaison le vendredi 29 juillet dans le cadre de l’activité; Tu l’apportes, porte-la donc.

Opération séduction pour les candidats dans Salaberry-Suroît

Débat électoral du Club Rotary

Eric Tremblay eric.tremblay.a@tc.tc Publié le 7 octobre 2015

Les candidats du Bloc québécois, du Parti conservateur du Canada, du Nouveau Parti démocratique et du Parti libéral du Canada ont débattu de divers enjeux pour le comté de Salaberry-Suroît lors du débat présenté par le Club Rotary.

©(Photo TC Média - Pierre Langevin)


Quatre candidats dans Salaberry-Suroît ont présenté leur plan lors du dîner du Club Rotary mardi. Robert Sauvé a profité de la tribune pour présenter le Parti libéral du Canada comme le seul parti pouvant tendre vers une élection majoritaire.

«Claude DeBellefeuille dit qu'elle et Anne Quach sont nez à nez. Oui, derrière moi, a lancé Robert Sauvé avant d'ajouter plus tard que, la seule possibilité de présenter un gouvernement majoritaire, c'est en élisant les libéraux. »

Le candidat libéral s'est fait le défenseur de la classe moyenne. L'ancien maire de Coteau-du-Lac a, à l'instar de son chef Justin Trudeau, proposé de relancer l'économie avec un programme d'investissement dans les infrastructures.  

Il dit vouloir rencontrer rapidement les intervenants et élus pour proposer le programme s'il est élu. «C'est bien beau rencontrer les commerçants, mais ils sont tous fermés», a dit Robert Sauvé en pointant les locaux vides sur la rue Victoria de Valleyfield.

Quach propose de la politique progressiste

En avance dans les sondages, la députée sortante Anne Quach a défendu le bilan du NPD. «On veut faire de la politique autrement et de façon progressive au Canada. »

Sur le niqab, sujet qui a divisé son parti, elle a rappelé que, selon la Loi, les immigrants doivent déjà s'identifier à visage découvert avant de prêter serment. «Le Bloc a tablé sur cet enjeu parce que les gens en parlent. Je rectifie les faits durant mon porte à porte», a-t-elle précisé.

Elle s'est présentée comme la défenderesse des aînés, de l'environnement, de Postes Canada, des agriculteurs, de l'achat local et de la justice sociale.

DeBellefeuille déçue du NPD

Candidate défaite en 2011, Claude DeBellefeuille effectue un retour parce qu'elle est déçue du bilan du NPD. «J'appelle les souverainistes à aller chercher la balance du pouvoir pour avoir des gains au Québec. »

Pour elle, la forte présence du Bloc québécois à Ottawa a permis de livrer des batailles et ainsi gagner des points sur le déséquilibre fiscal et la TPS. Ses dossiers prioritaires concernent Énergie Est, la formation d'un comité sur la sécurité ferroviaire et de redresser la situation économique des commerçants. «C'est vrai que ça ne va pas bien, a-t-elle dit. On doit rassembler les gens autour d'un objectif commun.

Le Kathryn Spirit hante De Martin

Son homonyme du Parti conservateur du Canada, Albert De Martin, a vanté les mérites du partenariat transpacifique. «Il faut regarder la réalité en face. Oui, des changements vont survenir. Mais pour moi, il s'agit d'une ouverture incroyable sur les marchés extérieurs. »

Pour lui, l'ouverture du 3,25 % du marché des produits laitiers aux producteurs étrangers aura un impact sur la gestion de l'offre, mais les producteurs sauront s'ajuster. Il voit les producteurs de porc faire des affaires au Japon et les fromagers exporter aux États-Unis en raison de la disparition des tarifs.

Il dit vouloir travailler avec les gens du milieu afin de faire prospérer l'économie. L'ancien député adéquiste a toutefois moins bien paru lorsqu'il a été questionné sur le Kathryn Spirit qui s'enracine à Beauharnois. «Je ne connais pas le dossier», a-t-il lâché. Le navire fait pourtant les manchettes ici et sur la scène nationale depuis 2011.

Il sera possible de voir ce débat lundi le 12 octobre à 21 h sur les ondes de TVCOGECO.

Ce qu'ils ont dit

Voici quelques déclarations prononcées par les candidats au débat du Club Rotary mardi midi.

Albert De Martin, candidat du Parti conservateur du Canada
(Photo TC Média - Pierre Langevin)

«Il est important d'être assis à la bonne table, où les décisions sont prises. »

 

«Le partenariat transpacifique représente une entente historique. C'est win-win pour tout le monde.»

Claude De Bellefeuille, candidate du Bloc québécois
(Photo TC Média - Pierre Langevin)

«Avec tout mon respect pour Albert et Robert, la lutte est entre Anne et moi. »

 

«Le Bloc québécois demeure pertinent pour aller chercher ce qui nous appartient à Ottawa. »

Anne Quach, candidate du Nouveau parti démocratique
(Photo TC Média - Pierre Langevin)

«Le plan économique des conservateurs ne fonctionne pas dans le comté. On a perdu plusieurs milliers d'emplois, surtout dans le secteur manufacturier.»

 

«Il ne faut pas oublier que le Parti conservateur et le Bloc québécois sont hyper malhonnêtes avec le niqab. Quand les conservateurs nous disent que c'est pour l'égalité homme-femme, on repassera. »

Robert Sauvé, candidat du Parti libéral du Canada
(Photo TC Média - Pierre Langevin)

«On continue à nous dire qu'on va avoir un budget équilibré. On a vécu des coupes et de l'austérité avec le gouvernement Harper. Les derniers emplois dans le comté remontent à Serge Marcil et Gérald Laniel. »

 

«La MRC de Vaudreuil-Soulanges n'est pas contre le projet Enbridge. Elle veut être rassurée par les compagnies. La position du parti n'est pas de s'y opposer, mais il y a la question de sécurité à approfondir. »