La néo-démocrate Anne Quach résiste à la vague libérale

Salaberry-Suroît

Eric Tremblay eric.tremblay.a@tc.tc Publié le 20 octobre 2015

Après avoir résisté à la vague libéral, Anne Quach a été soulevé par ses supporters une fois sa victoire confirmée.

©(Photo TC Média - Pierre Langevin)

La députée sortante Anne Quach a résisté à la vague libérale qui a déferlé sur le pays. Porte-étendard du Nouveau parti démocratique dans Salaberry-Suroît, la Campivallensienne a obtenu un deuxième mandat mardi matin.

Le suspense était à son comble dans Salaberry-Suroît en raison d'une lutte serrée entre Mme Quach et son rival libéral, Robert Sauvé. La victoire du NPD n'a été adjugée qu'à 1 h 40, l'une des plus tardives à être annoncée dans tout le pays.

Au final, elle a obtenu 30,5 % du suffrage. Pourtant, tôt en soirée, elle accusait un certain retard sur l'ancien maire de Coteau-du-Lac. Ce n'est que vers 0 h 35 que l'ancienne enseignante a pris les devants, pour ne plus jamais regarder en arrière.

La proportion de 43,8 % du suffrage obtenue il y a quatre ans a subi une perte majeure. Son avance de 10,6 % sur son plus proche rival a aussi été réduite à 1,3 % cette fois-ci.

Lors de son discours, la députée était fière d'indiquer qu'elle avait mené une campagne propre, sans rabaisser ses rivaux. La Campivallensienne a aussi ajouté que ses principaux chevaux de bataille seront la création d'emplois et l'environnement.

Portée par la vague orange en 2011, Anne Quach a bien failli être avalée par une autre vague quatre ans plus tard. Le Parti libéral du Canada a non seulement pris le pouvoir de façon majoritaire, mais est passé bien près de reprendre le comté. Une circonscription qui leur a appartenu pour la dernière fois entre 2000 et 2004 alors que le regretté Serge Marcil avait été élu.

L'ex-députée bloquiste, Claude DeBellefeuille, a pris le troisième rang. Exclue de la Chambre des communes en 2011, elle a ainsi mordu la poussière pour un second scrutin consécutif.

Les comtés voisins, Châteauguay-Lacolle et Vaudreuil-Soulanges, ont vu les candidats sortants néodémocrates être remplacés par des élus libéraux lundi.

Résultats dans Salaberry-Suroît(taux de participation 65,85 %)
Anne Quach Nouveau parti démocratique 18 540 votes 30,5 %
Robert Sauvé Parti libéral du Canada 17 764 votes 29,2 %
Claude DeBellefeuille Bloc québécois 17 151 votes 28,2 %
Albert De Martin Parti conservateur du Canada 6047 votes 10 %
Nicola-Silverado Socrates Parti vert du Canada 865 votes 1,4 %
Sylvain Larocque Indépendant 212 votes 0,3 %
Patricia Domingos
Force et Démocratie 184 votes 0,3 %

La néo-démocrate Anne Quach résiste à la vague libérale

Salaberry-Suroît

Eric Tremblay eric.tremblay.a@tc.tc Publié le 20 octobre 2015

Après avoir résisté à la vague libéral, Anne Quach a été soulevé par ses supporters une fois sa victoire confirmée.

©(Photo TC Média - Pierre Langevin)


La députée sortante Anne Quach a résisté à la vague libérale qui a déferlé sur le pays. Porte-étendard du Nouveau parti démocratique dans Salaberry-Suroît, la Campivallensienne a obtenu un deuxième mandat mardi matin.

Le suspense était à son comble dans Salaberry-Suroît en raison d'une lutte serrée entre Mme Quach et son rival libéral, Robert Sauvé. La victoire du NPD n'a été adjugée qu'à 1 h 40, l'une des plus tardives à être annoncée dans tout le pays.

Au final, elle a obtenu 30,5 % du suffrage. Pourtant, tôt en soirée, elle accusait un certain retard sur l'ancien maire de Coteau-du-Lac. Ce n'est que vers 0 h 35 que l'ancienne enseignante a pris les devants, pour ne plus jamais regarder en arrière.

La proportion de 43,8 % du suffrage obtenue il y a quatre ans a subi une perte majeure. Son avance de 10,6 % sur son plus proche rival a aussi été réduite à 1,3 % cette fois-ci.

Lors de son discours, la députée était fière d'indiquer qu'elle avait mené une campagne propre, sans rabaisser ses rivaux. La Campivallensienne a aussi ajouté que ses principaux chevaux de bataille seront la création d'emplois et l'environnement.

Portée par la vague orange en 2011, Anne Quach a bien failli être avalée par une autre vague quatre ans plus tard. Le Parti libéral du Canada a non seulement pris le pouvoir de façon majoritaire, mais est passé bien près de reprendre le comté. Une circonscription qui leur a appartenu pour la dernière fois entre 2000 et 2004 alors que le regretté Serge Marcil avait été élu.

L'ex-députée bloquiste, Claude DeBellefeuille, a pris le troisième rang. Exclue de la Chambre des communes en 2011, elle a ainsi mordu la poussière pour un second scrutin consécutif.

Les comtés voisins, Châteauguay-Lacolle et Vaudreuil-Soulanges, ont vu les candidats sortants néodémocrates être remplacés par des élus libéraux lundi.

Résultats dans Salaberry-Suroît(taux de participation 65,85 %)
Anne Quach Nouveau parti démocratique 18 540 votes 30,5 %
Robert Sauvé Parti libéral du Canada 17 764 votes 29,2 %
Claude DeBellefeuille Bloc québécois 17 151 votes 28,2 %
Albert De Martin Parti conservateur du Canada 6047 votes 10 %
Nicola-Silverado Socrates Parti vert du Canada 865 votes 1,4 %
Sylvain Larocque Indépendant 212 votes 0,3 %
Patricia Domingos
Force et Démocratie 184 votes 0,3 %