Sections

Des vergers de Franklin frappés par la grêle


Publié le 4 août 2017

Les pommes du Verger Rockburn ont été sérieusement endommagées par la tempête de grêle survenue mercredi après-midi.

©Vergers Rockburn

Certains secteurs de Franklin ont été frappés par un orage de grêle qui a sérieusement affecté les vergers mercredi après-midi, laissant planer des inquiétudes sur la récolte à venir.

«Nous n’avons jamais vu une tempête d’une telle ampleur, affirme Fred Stevenson des Vergers Stevenson à Franklin. C’est comme si on leur avait tiré un coup de .12», dit-il en parlant des dommages subies par les pommes.

Des grêlons de la taille d’un 25 cents sont tombés dans le secteur.
Vergers Rockburn

«Ça regarde mal, ajoute Laurie Ann Prevost, copropriétaire des Vergers Rockburn. Le fond du verger est probablement une perte totale alors que le devant est affecté à 90 %», dit-elle.

«On a reçu des grêlons de la taille d’un 25 cents durant un bon 20 minutes», poursuit-elle, en montrant les autres dommages subies sur sa propriété. Elle craint que plusieurs autres pomiculteurs situés le long de la route 202 aient connu le même sort.

«La plupart des pommes ont été meurtries, elles ne pourront servir qu’à faire du jus ou de la purée, affirme Mme Prevost. Malheureusement, plusieurs pommes ont été endommagées plus sérieusement et devront être ramassées pour éviter de faire pourrir les pommiers.

Malgré tout, tout n’est pas perdu selon Mme Prevost, car certains secteurs du verger ont été plus légèrement affectés. «Une petite section de McIntosh, Spartan et de Cortland ne laissent voir que de légères cicatrices», dit-elle, tout en admettant qui s’agit d’une bien petite portion du site.

Brûlure bactérienne

Pour plusieurs pomiculteurs cependant, l’inquiétude concernant l’état des pommes s’est vite tournée vers la nécessité de protéger leurs arbres contre la brûlure bactérienne.

«Mère Nature a ouvert la porte toute grande, affirme M. Stevenson. C’était la tempête parfaite pour faire éclore la brûlure bactérienne», dit-il, une bactérie qui risque d’affecter le verger en entier si elle n’est pas prise au sérieux rapidement.

«L’an dernier nous en avons eu un premier aperçu», poursuit-il au sujet de cette maladie qui affecte particulièrement les variétés Honeycrisp et SweeTango. les  

Un espoir

Au cours de la prochaine semaine, des représentants de la Financière agricole seront dans la région afin d’évaluer les dommages. Une fois l’analyse complétée, les sinistrés pourront entrevoir comment ils tireront profit de leur récolte, qui s’annonçait pourtant prometteuse, se désole Mme Prevost.

Pour le verger Rockburn, l’objectif est de travailler fort pour s’assurer d’avoir suffisamment de pommes pour approvisionner leurs kiosques lors des marchés d’automne. «Nous allons faire de notre mieux pour avoir des pommes de qualité, particulièrement les Honeycrisp, pour nos clients», affirme Mme Prevost, qui refuse de parler d’une saison perdue.

«Elles seront plus difficiles à trouver et à cueillir mais nous y arriverons. L’objectif est de préparer notre début de saison pour faire en sorte qu’on ne puisse dire qu’il est tombé de la grêle.»

Traduction par Mario Pitre