Les grévistes de CEZinc à Toronto pour dénoncer leur employeur

Les Métallos annoncent une campagne mondiale


Publié le 28 avril 2017

Le conflit de travail perdure depuis près de trois mois à l’usine CEZinc.

©TC Média Mario Pitre

Plusieurs grévistes de l’usine CEZinc de Salaberry-de-Valleyfield ont manifesté leur mécontentement vendredi devant la Bourse de Toronto, en marge de l’assemblée générale des actionnaires du Fonds de revenu Noranda, incluant la multinationale Glencore.

En grève depuis presque trois mois, les syndiqués ont interpellé les actionnaires pour dénoncer l’attitude des dirigeants de l’affinerie qui font la sourde oreille face à leurs revendications.

La présidente de la section locale 6486 des Métallos, Manon Castonguay, s’est adressée à eux en déclarant «Les actionnaires et les grévistes ont des intérêts en commun. Les actionnaires ont acheté des parts avec la promesse de recevoir des dividendes, elles sont suspendues depuis janvier dernier et jusqu’à nouvel ordre. De notre côté, nous nous privons de salaire pour maintenir nos conditions de travail et de retraite. Nous sommes même prêts à trouver des solutions, mais les dirigeants ont fait la sourde oreille. Les actionnaires doivent joindre leur voix à la nôtre pour inciter le conseil d’administration à reprendre les négociations en faisant preuve d’ouverture.»

Campagne mondiale contre Glencore

Le conflit de travail prendra une tournure internationale, alors que le Syndicat des Métallos a annoncé qu’il lançait une campagne mondiale contre l’entreprise Glencore et le Fonds de revenu Noranda pour aider à dénouer la grève.

«Les grévistes sont venus jusqu’à Toronto pour s’adresser aux actionnaires du Fonds de revenu Noranda. Et nous irons maintenant jusqu’en Suisse pour se faire entendre à l’assemblée des actionnaires de Glencore. Nous prendrons aussi contact avec des syndicats de Glencore sur la planète. Cette compagnie doit prendre au sérieux les travailleurs qui font sa richesse », a fait savoir le directeur québécois des Métallos, Alain Croteau.

Rappelons qu’environ 200 grévistes ont pris l’autobus jeudi à partir du stationnement du Centre Valleyfield pour se rendre dans la Ville-Reine.

Production en baisse

La grève des 371 syndiqués de l’affinerie CEZinc déclenchée le 12 février a par ailleurs transpiré dans les résultats de l’entreprise à son premier trimestre de 2017.

Selon les résultats divulgués jeudi, la production de zinc a totalisé 50 048 tonnes, soit une baisse de 26 % par rapport aux 67 627 tonnes produites au premier trimestre de 2016. Incidemment, les ventes de zinc ont chuté de 32 % par rapport au premier trimestre de 2016.

Les effets se sont aussi fait sentir à l’égard des produits tirés des sous-produits découlant de la vente de gâteaux de cuivre et d'acide sulfurique, qui ont été de 2,3 M$, en baisse comparativement à 6,3 M$ pour le premier trimestre de 2016.