Sections

La pétanque du parc Salaberry, des parties entre amis


Publié le 29 juin 2017

Michel Bouchard, président du Club de pétanque de Valleyfield et Gaetan Asselin, joueur de pétanque émérite, pratiquent le sport depuis plus de 50 ans.

©TC Média Pierre Langevin

Chaque semaine, près de 100 personnes se réunissent au parc Salaberry à Salaberry-de-Valleyfield afin de pratiquer une discipline centenaire, la pétanque.

À raison de deux soirs par semaine, les mardis et jeudis, les joueurs du Club de pétanque de Valleyfield se donnent rendez-vous pour se livrer des joutes dans la bonne humeur et la camaraderie.

Yvonne Lamothe aime tellement la pétanque qu’elle n’hésite pas à prendre la direction de la Floride l’hiver pour aller pratiquer ses lancers.
TC Média Pierre Langevin

Si ce sport est considéré pour être pratiqué par les gens du troisième âge, le président du club campivallensien, Michel Bouchard, assure que c’est ouvert à tous. «Nous avons des gens dans la trentaine qui viennent jouer à l’occasion, confirme M. Bouchard. C’est très simple, lorsque quelqu’un vient essayer, habituellement il a la piqûre très vite. C’est très plaisant et les joueurs s’amusent beaucoup. Tous sont les bienvenus. Que ce soit un joueur sans expérience ou un joueur de haut calibre, nous accueillons tous les gens intéressés.»

Pratiquer la pétanque n’est pas dispendieux. Si un joueur ne possède pas l’équipement, il peut l’emprunter gratuitement.  «J’ai des boules que je prête si les joueurs n’en ont pas, souligne M. Bouchard. La seule chose que les joueurs ont à payer c’est trois dollars par partie. Nous en jouons deux par soir. Cependant, à la fin de l’année, nous redonnons deux dollars par rencontre joués à chaque joueur qui a joué un minimum de 20 parties pendant la saison. Nous avons aussi une fête pour souligner la fin de l’année.»

En plus des joutes hebdomadaires, les joueurs ont l’occasion de s’affronter dans des tournois. «Un samedi sur deux, nous organisons des tournois, fait savoir M. Bouchard. C’est l’après-midi. On commence à jouer à 12h30 et ça se termine vers 16h. Les gens peuvent venir s’inscrire directement au parc Salaberry dès 11h30 la même journée.»

Capitaine d’équipe, le joueur de pétanque Alain Poissant est passé maître dans le lancer de la boule.
TC Média Pierre Langevin

La propreté est au cœur même du Club de pétanque de Valleyfield. En plus de prendre soin de la surface de jeu, les joueurs se font un devoir de ne laisser aucune trace de leur passage. «Chaque soir, nous nettoyons le parc, insiste Michel Bouchard. Nous avons accès à la bâtisse pour l’utilisation des salles de bain et même là, nous nettoyons à la fin de la soirée afin que tout soit propre.»

Les raisons sont nombreuses pour jouer à la pétanque. Gaetan Asselin, un joueur de 80 ans explique ses motivations. «J’aime vraiment cela, dit M. Asselin. Ça fait 50 ans que je joue à la pétanque. C’est bon pour la forme physique et ça me permet de voir mes amis en m’amusant.»

Yvonne Lamothe est aussi une habituée du parc Salaberry. Par contre, comme elle ne peut se passer de lancer la boule, elle n’hésite pas à prendre la route pour pratiquer son sport qui est aussi une passion. «J’aime tellement cela, confie la dame qui est retraitée du domaine de la restauration. Je joue ici et à d’autres endroits les lundis, mercredis et vendredis. Lorsqu’il ne fait pas beau, je vais jouer à l’intérieur. Je me suis fait beaucoup d’amis en jouant à la pétanque. Lorsque l’hiver arrive, je pars jouer à la pétanque en Floride.»