Sections

Plus de 1,8 million $ pour former la main-d'œuvre chez Pelican

Création de 268 emplois sur 3 ans


Publié le 28 avril 2017

La présidente de Pelican International, Marie-Christine Piedboeuf, a expliqué les impacts des montants accordés pour la formation de la main-d'œuvre sur le développement de la nouvelle usine de Salaberry-de-Valleyfield.

©(Photo: TC Média - Denis Bourbonnais)

Un investissement total de 1 862 976 $ sera consacré à la formation de la main-d'œuvre sur une période de trois années à l'usine Pelican International de Salaberry-de-Valleyfield.

Le député de Huntingdon et whip en chef du gouvernement québécois, Stéphane Billette a annoncé une aide financière de plus de 941 000 $.
(Photo: TC Média - Denis Bourbonnais)

Un peu plus de la moitié des coûts seront assumés par le gouvernement du Québec qui a attribué une aide financière de 941 442 $ à l'entreprise établie dans l'ancien bâtiment de Dominion Textile, sur le boulevard Gérard-Cadieux, depuis un an.

C'est toujours un défi de trouver la main-d'oeuvre qu'il nous faut.

Marie-Christine Piedboeuf, présidente de Pelican International

Pelican International est installé depuis un an dans les bâtiments de l'ancienne usine Dominion Textile à Salaberry-de-Valleyfield.
(Photo: TC Média - Denis Bourbonnais)

L'implantation en sol campivallensien du fabricant de produits en plastique destinés aux activités de loisirs et de plein air représente un projet estimé à 25 millions $. Pelican International compte déjà 180 employés dans les installations où elle a décidé de concentrer une partie de sa production de kayaks. Une trentaine d'emplois s'ajouteront à court terme et il est prévu que le nombre de travailleurs à l'œuvre chez Pelican passera à près de 270 d'ici deux ans.

«Cette usine constitue le symbole concret d'une entreprise familiale vigoureuse, créative et en pleine expansion», a évoqué le député Stéphane Billette. «Ces investissements permettent à des anciens bâtiments du textile de reprendre vie. Ce que les dirigeants de Pelican ont accompli est remarquable. Ils ont réalisé en un an ce qui devait prendre 3 années. Félicitations à votre génie», de louanger le député de Huntingdon.

Marie-Christine Piedboeuf, présidente de Pélican International, affirme que les sommes octroyées pour former la main-d'œuvre feront en sorte de faciliter et d'enrichir le projet campivallensien. «Nous serons en mesure de développer un expertise qui se révélera un avantage indéniable dans notre secteur d'activité. Cet appui financier contribuera à améliorer notre productivité de façon significative tout en assurant la qualité de nos produits», explique-t-elle.

Depuis 49 ans, Pelican mise sur sa maîtrise du thermoformage pour fabriquer des kayaks, planches à pagaie, pédalos, bateaux de pêche et canots. «Nous sommes engagés envers l'innovation technologique. L'entreprise s'est donnée comme mission de rendre le kayak accessible. Grâce aux argents reçus pour la formation de la main-d'œuvre, Pelican pourra accroître son potentiel de production et mieux répondre à la demande de ses clients», conclut Mme Piedboeuf.