Un juge expulse un constable spécial de la salle de cour


Publié le 13 avril 2017

Le constable expulsé de la salle de cour était vêtu d’un pantalon de camouflage.

©TC Média Steve Sauvé

Un constable spécial a été expulsé d’une salle de cour du palais de justice de Valleyfield jeudi par le juge Éric Hamel parce que son uniforme ne respectait pas le décorum.

Le juge Hamel n’est pas passé par quatre chemins pour expulser le constable. Membre du syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec (SCSGQ), l’agent était vêtu d’un pantalon de camouflage pour montrer son mécontentement face au déroulement des négociations sur leurs conditions de travail avec le gouvernement.

«Je ne tolère pas les pantalons de camouflage, a fait savoir à l’agent le juge Hamel, 10 minutes après l’ouverture de la salle pour les comparutions. Je vous demande de sortir et de revenir convenablement vêtu. Sinon, faites venir un agent de sécurité puisque ça prend quelqu’un.» Rencontré à sa sortie de la salle d’audience, le constable a signifié qu’il n’allait pas se changer, mais qu’il respectait la demande du magistrat.

Le Journal Saint-François a tenté de s’entretenir avec le président du SCSGQ Franck Perales, afin d’obtenir ses réactions. Toutefois, au moment de publier, aucun retour d’appel n’a été effectué par M. Perales.

Lors d’un entretien avec le Journal le mois dernier, celui-ci affirmait que la grande majorité de la magistrature acceptait les moyens de pression des constables. «Il est évident que les juges ne peuvent pas nous appuyer puisqu’ils ont un devoir de réserve. Cependant, interdire l’accès à une salle de cour est l’équivalent de prendre la partie de l’employeur», disait M. Perales.