La population de Valleyfield en perte de vitesse

Daniel Grenier daniel.grenier@tc.tc Publié le 13 janvier 2016

Sur le plan démographique, l'effet de l'autoroute 30/530 se fait davantage sentir à Vaudreuil-Dorion avec une hausse de 609 habitants (+1,65 %) comparativement à une diminution de 74 personnes (-0,18 %) à Salaberry-de-Valleyfield.

©(Photo TC Média – Archives Lucien Brault)

L'attraction de nouveaux résidants semble être plus difficile à Salaberry-de-Valleyfield qu'ailleurs dans la région puisqu'en ce début d'année 2016, la population de la ville campivallensienne a chuté de 74 personnes par rapport à l'année antérieure, ce qui représente une baisse de 0,18 %.

Selon nos statistiques, un réajustement sera sans doute fait en 2016-2017, sinon je ne comprends pas.

Denis Lapointe

Selon les plus récentes données démographiques provenant de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), le nombre de citoyens est passé de 40 964 à 40 890 personnes.

Les chiffres compilés par l'ISQ sont transmis annuellement au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. Ils servent à établir le décret sur la population des villes et des municipalités québécoises pour l'année à venir. Le décret a été publié dans la Gazette officielle du Québec, le 30 décembre dernier.

En progression au cours des quatre dernières années, la population campivallensienne est en perte de vitesse pour la première fois depuis 2011. Une diminution avait aussi été enregistrée en 2009.

Autres municipalités

Ailleurs, dans la région du Suroît, les villes de Vaudreuil-Dorion et Beauharnois poursuivent leur croissance avec une augmentation respective de 609 et 108 habitants. Un peu plus loin, la ville de Châteauguay n'est pas en reste avec un gain de 372 citoyens.

Dans Soulanges, des hausses notoires ont notamment été enregistrées à Les Coteaux (+195 personnes), Saint-Zotique (+85 personnes), Les Cèdres (+75 personnes) et Rivière-Beaudette (+52 personnes). À l'opposé, on remarque une perte de 62 citoyens à Coteau-du-Lac.

Dans la région du Haut-Saint-Laurent, la décroissance se poursuit entre autres à Ormstown (-58 résidants) et Huntingdon (-34 résidants).

L'effet de la 30

Le parachèvement de l'autoroute 30/530 n'a pas eu l'effet escompté sur la démographie de Salaberry-de-Valleyfield. Bien au contraire! La population campivallensienne est en baisse et s'éloigne de la barre des 41 000 habitants.

Pour le moment, l'autoroute 30 a davantage bénéficié à l'accroissement de la population des villes voisines de Vaudreuil-Dorion (+1,65 %), Beauharnois (+0,86 %) et Châteauguay (+0,78 %).

Le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Denis Lapointe, s'est dit étonné de constater une diminution de la population dans la capitale régionale du Suroît. Selon lui, les données sur les mises en chantier de 2015 prouveraient le contraire.

«Selon nos statistiques, un réajustement sera sans doute fait en 2016-2017, sinon je ne comprends pas. On se maintient dans la création d'emplois et il y a eu une hausse des mises en chantier grâce à de nouveaux projets domiciliaires. Il y a également eu une migration intéressante dans les résidences pour personnes retraitées. Plusieurs personnes provenant de l'extérieur de la région habitent maintenant dans ces résidences», a fait remarquer le premier magistrat.

La population de Valleyfield en perte de vitesse

Daniel Grenier daniel.grenier@tc.tc Publié le 13 janvier 2016

Sur le plan démographique, l'effet de l'autoroute 30/530 se fait davantage sentir à Vaudreuil-Dorion avec une hausse de 609 habitants (+1,65 %) comparativement à une diminution de 74 personnes (-0,18 %) à Salaberry-de-Valleyfield.

©(Photo TC Média – Archives Lucien Brault)


L'attraction de nouveaux résidants semble être plus difficile à Salaberry-de-Valleyfield qu'ailleurs dans la région puisqu'en ce début d'année 2016, la population de la ville campivallensienne a chuté de 74 personnes par rapport à l'année antérieure, ce qui représente une baisse de 0,18 %.

Selon nos statistiques, un réajustement sera sans doute fait en 2016-2017, sinon je ne comprends pas.

Denis Lapointe

Selon les plus récentes données démographiques provenant de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), le nombre de citoyens est passé de 40 964 à 40 890 personnes.

Les chiffres compilés par l'ISQ sont transmis annuellement au ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire. Ils servent à établir le décret sur la population des villes et des municipalités québécoises pour l'année à venir. Le décret a été publié dans la Gazette officielle du Québec, le 30 décembre dernier.

En progression au cours des quatre dernières années, la population campivallensienne est en perte de vitesse pour la première fois depuis 2011. Une diminution avait aussi été enregistrée en 2009.

Autres municipalités

Ailleurs, dans la région du Suroît, les villes de Vaudreuil-Dorion et Beauharnois poursuivent leur croissance avec une augmentation respective de 609 et 108 habitants. Un peu plus loin, la ville de Châteauguay n'est pas en reste avec un gain de 372 citoyens.

Dans Soulanges, des hausses notoires ont notamment été enregistrées à Les Coteaux (+195 personnes), Saint-Zotique (+85 personnes), Les Cèdres (+75 personnes) et Rivière-Beaudette (+52 personnes). À l'opposé, on remarque une perte de 62 citoyens à Coteau-du-Lac.

Dans la région du Haut-Saint-Laurent, la décroissance se poursuit entre autres à Ormstown (-58 résidants) et Huntingdon (-34 résidants).

L'effet de la 30

Le parachèvement de l'autoroute 30/530 n'a pas eu l'effet escompté sur la démographie de Salaberry-de-Valleyfield. Bien au contraire! La population campivallensienne est en baisse et s'éloigne de la barre des 41 000 habitants.

Pour le moment, l'autoroute 30 a davantage bénéficié à l'accroissement de la population des villes voisines de Vaudreuil-Dorion (+1,65 %), Beauharnois (+0,86 %) et Châteauguay (+0,78 %).

Le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Denis Lapointe, s'est dit étonné de constater une diminution de la population dans la capitale régionale du Suroît. Selon lui, les données sur les mises en chantier de 2015 prouveraient le contraire.

«Selon nos statistiques, un réajustement sera sans doute fait en 2016-2017, sinon je ne comprends pas. On se maintient dans la création d'emplois et il y a eu une hausse des mises en chantier grâce à de nouveaux projets domiciliaires. Il y a également eu une migration intéressante dans les résidences pour personnes retraitées. Plusieurs personnes provenant de l'extérieur de la région habitent maintenant dans ces résidences», a fait remarquer le premier magistrat.