Un panier de Noël rempli d’aliments périmés

L’organisme dit donner ce qu’il reçoit

Steve Sauvé steve.sauve@tc.tc
Publié le 17 décembre 2015

Chantal Sanscartier déplore que plus de la moitié des aliments qu’elle a reçus étaient périmés.

©TC Média Steve Sauvé

Chantal Sanscartier croyait pouvoir passer un temps des fêtes avec le frigo bien rempli puisqu’elle était qualifiée pour obtenir un panier de Noël. Cependant, ses attentes se sont transformées en cauchemar puisque plus de la moitié de son panier comprenait des aliments périmés.

La dame de 50 ans, prestataire de l’aide sociale, fond en larmes en racontant ce qu’elle a reçu. «J’ai des cannages qui ont une date de péremption de 2007, des vinaigrettes de 2010 et j’ai même reçu un rouleau de papier de toilette déballé. Pour des raisons d’hygiène, je ne pourrai même pas l’utiliser», explique Mme Sanscartier.

Lorsqu’elle est retournée au Service Alimentaire Communautaire (SAC), l’organisme responsable de la distribution des paniers de Noël, Chantal Sanscartier dit avoir été mal reçue. «J’ai rencontré deux femmes qui semblaient s’occuper de la distribution des paniers de Noël, souligne Mme Sanscartier. Elles ont été sarcastiques avec moi en me disant que si j’avais des aliments périmés, c’est parce que c’est ce que l’organisme reçoit de la population.»

Devant la situation, Chantal Sanscartier ne croit pas qu’elle fera d’autres demandes d’aide dans les prochaines années. «Si jamais je n’avais pas vérifié ce que j’ai reçu, mon enfant et moi aurions été malades. Ce n’est pas parce que l’on est pauvre que l’on mérite de se faire donner de la nourriture périmée», mentionne Mme Sanscartier les yeux rougis par l'émotion.

Invité à commenter la situation, Stéphane Brault, directeur général du SAC, admet que ce genre de situation, bien que déplorable, peut arriver. «Nous donnons ce que nous recevons, signale M. Brault. Nous n’avons pas les effectifs pour tout vérifier et si on le faisait, on ne finirait jamais. On voudrait toujours être parfait, mais il faut comprendre que nous allons offrir gratuitement 730 paniers de Noël cette année.»  

Précision

Les aliments recueillis pour les paniers de Noël sont ceux recueillis de porte à porte lors de la Guignolée des paroisses et non lors de la Guignolée des médias.

Lors du second événement, les denrées et les sommes amassées sont acheminées à l’organisme Moisson Sud-Ouest. Cette dernière s’occupe de distribuer de la nourriture aux divers organismes qu'elle dessert sur le territoire.